Saint-Gérand de Vaux – Le château de Saint-Géran

Epoque :  XVI° – XVIII°- Protection : MH (1986)
Propriétaire : Privé
Visite : Oui
Dates et horaires : Visites guidées pour tous publics les samedis, dimanches, vacances scolaires et jours fériés (voir calendrier)
– Visites contées des jardins du château de 14h00 à 18h00 (sur RDV)
– Visites ludiques et interactives des salons du château avec Maitre Petitpied (départ des visites à 14h00, 15h00 et 16h00)
– Visites aux chandelles chaque samedi à 21h en juillet et en août 2018 Adresse : Château de Saint-Géran 03340 Saint-Gérand-de-Vaux
Téléphone : 04 70 45 11 42
Courriel : saint.geran@yahoo.fr
Site internet : www.chateaudesaintgeran.fr

www.chateaudesaintgeran.fr
static.panoramio.com.storage.googleapis.com/photos
www.randos-allier.com/

Situation

Saint-Gérand de Vaux est à 24 km au sud de Moulins

Le château est à 1 km au sud du bourg

Histoire

Le château est le centre d’un fief connu depuis le XIV ème siècle. Après avoir appartenu à diverses familles, il entra dans les possessions des De La Guiche.Jean-François de la Guiche (1569-1632), le Maréchal de France et gouverneur du Bourbonnais exerça une sorte de mécénat artistique dont le parc fut largelent bénéficiaire.Sa descendance conserva le domaine jusque pendant la seconde moitié du XVIII ème, période à laquelle il changea souvent de main.L’édifice se présente comme un ensemble de bâtiments situés au milieu d’un parc clos d’un mur de 9 km de long. Un superbe portail d’ordre dorique à bossages, directement issu du Libro Straordinario de Serlio, permettait d’accéder à l’intérieur de la propriété. Le château comporte un corps de logis central avec deux ailes en retour. L’aile de gauche conserve un magnifique escalier à quatre volées droites. Le corps de bâtiment conserve encore aujourd’hui la « chambre de l’enlèvement », où eu lieu le rapt du petits-fils du maréchal, Bernard de La Palice, dans la nuit du 16 août 1641 que sa tante voulait soustraire à un héritage qu’elle convoitait !

(source : » www.allier-hotels-restaurants.com « )

Hérisson – La Forteresse

Epoque :  XI° – XIV° – Protection : MH (1986)
Propriétaire : Commune d’Hérisson
Visite : oui
Dates et horaires : Accès libre toute l’année. En juillet et en août, visite guidée gratuite le mardi à 10h
Adresse : Château de Hérisson 03190 Hérisson
Téléphone : 04 70 06 82 23 (OT d’Hérisson)- 04 70 06 80 45 (Mairie)
Contact : village-medieval-herisson SCH : Association pour la sauvegarde du Château féodal de Hérisson Président : Monsieur Michel Lécuyer
Courriel :

Site internet : château Hérisson
Vidéo : château Hérisson

Actualités : Des jeunes bénévoles participent à la sauvegarde du château

Hérisson - La Forteresse (Semaine de l'Allier du 29 août 2019)

Situation

Hérisson est situé à 24 km au Nord de Montluçon
La Forteresse est dans le bourg

Histoire

C’est selon toute vraisemblance aux environs de 1380, que le « Bon duc» Louis II prit la décision de rendre plus impressionnante la forteresse qui dominait la ville.

La basse-cour et ses trois tours

…L’enceinte de la basse-cour séparant la forteresse de la ville, et datant pour l’essentiel de la seconde moitié du XIII’ siècle, était flanquée de trois tours…: tour de Saint-Martin, tour Percée, tour de l’horloge. Seules les deux premières, bien que très endommagées, sont encore debout …On trouvait aussi dans la basse-cour des logements, des écuries, des hangars, une forge … Enfin, dans la partie sud … fut édifiée au milieu du XV è s …, une chapelle placée sous le vocable de Saint-Blaise…

De la cour basse à la haute cour

… il fallait d’abord franchir un fossé « de vingt pieds de profondeur creusé dans le roc» surmonté d’un robuste mur-bouclier percé de quatre belles archères de 2,50 mètres de hauteur, cette puissante muraille n’étant que la face extérieure du passage voûté long d’une trentaine de mètres auquel on ne parvenait qu’après … le pont-levis -placé à l’intérieur d’un châtelet -qui enjambait le fossé. L’ouvrage conçu comme une souricière pour un éventuel assaillant, était surveillé d’une terrasse supérieure et possédait sur sa voûte trois assommoirs «pour getter pierres et défendre l’entrée »…le passage se poursuivait par un escalier de pierre de deux mètres environ de large, et aboutissait à un second châtelet d’entrée muni d’une herse située à l’angle sud-ouest de l’enceinte haute …

Ajoutons qu’un puits profond d’une trentaine de mètres, accessible et dans la basse-cour, et à l’abri du passage voûté pour les éventuels assiégés, avait été creusé tout près du châtelet qui protégeait le pont-levis enjambant le fossé …

Les tours dressées dans la cour haute

La tour du Guet

Située dans l’angle sud-ouest, la tour du Guet commandait l’entrée de la haute cour. Tour puissante avant tout destinée à la défense et bâtie au XIII’ siècle… Ses murs font à la base plus de 2,40 mètres de large et l’on voit à son flanc accolé au portail d’entrée le passage de la herse… L’intérieur comporte un rez-de-chaussée et une salle haute voûtée en berceau tronconique accessible seulement par le chemin de ronde placé derrière la courtine. Chaque salle est pourvue de deux archères.

La tour de la Chapelle

…accueillit … dans la partie haute une chapelle voûtée sur croisée d’ogives aux nervures retombant sur de fines consoles de calcaire blanc…Elle datait aussi du XIIIe siècle et avait été probablement coiffée de hourds propices à la défense.

Le petit donjon

…la tour considérée comme la plus ancienne, datant peut-être de la fin du XII’ siècle, mais postérieurement plusieurs fois remaniée et surélevée: c’est le petit donjon, belle tour d’angle de plan circulaire avec un plat sur le côté cour, contre lequel a été ultérieurement accolée l’élégante tourelle gothique surmontée d’une guette de l’escalier à vis comptant deux cents marches qui desservait les étages du grand et du petit donjon. Ce dernier…s’articulait, au-dessus de la salle basse, sur trois niveaux planchéiés: au premier étage, de grandes archères voûtées en berceau; la salle haute, voûtée, a conservé sa cheminée et reçoit la lumière du jour par deux baies carrées.

Le grand donjon

… un haut et puissant donjon flanqué de trois tours secondaires couronnées de mâchicoulis, et surplombé d’une guette ou vigie prolongeant l’axe de la tourelle d’escalier gothique et dominant la contrée … À l’intérieur, outre une cave voûtée et un rez-de-chaussée, se succèdent quatre étages planchéiés, faisant du grand donjon une véritable tour-résidence. La salle haute, notamment, offre au regard ses nervures sur croisée d’ogives, s’épanouissant sur deux travées séparées par un large doubleau mouluré. Avec sa grande cheminée et sa large baie rectangulaire, elle formait au temps de sa splendeur un logis très confortable pour l’époque, avec salle de bains (?) et latrines…

La tour du Pendu

En contre-bas de la tour du Pendu, subsistent quelques vestiges, perdus dans la végétation, d’un modeste mur de pierre qui courait tout au long et en avant de l’enceinte de la haute cour: c’était une « braie !!, première défense qui permettait aux hommes d’armes une circulation quelque peu protégée en avant des murailles de la forteresse.

Textes extraits du livre « HÉRISSON EN BOURBONNAIS »
avec l’aimable autorisation de Jean-Claude RENON
Éditions des Cahiers Bourbonnais

Escurolles – Le château des Granges

Epoque :  XV°- Protection : ISMH (1983)
Propriétaire : Famille Roustan
Visite : oui
Dates et horaires : Visite guidée des intérieurs et extérieurs. Dates et horaires : Ouvert du 1er mars au 31 octobre du lundi au samedi de 14h à 18h ou sur rendez-vous hors saison
Adresse : Les Granges 03110 Escurolles
Téléphone : 04 70 90 50 11
Courriel :
Site internet :

Situation

Escurolles est situé à 17 km à l’ouest de Vichy
Les Granges se situent au sud d’Escurolles

Histoire

La maison forte des Granges a été construite au XV ème siècle par Durand Fradel. Ce « bel hostel », de plan carré, était protégé de hautes murailles cantonnées de quatre tours rondes. Des douves profondes, remplies d’eau, ceinturaient la forteresse et défendaient l’accès de la porte principale. Le pont dormant a remplacé le pont-levis primitif, flanqué de canonnières installées en ligne. Deux tours subsistent de la maison forte du XV ème siècle: une à l’angle ouest qui a conservé ses canonnières, mais qui a été en partie rasée, pour être recouverte par un toit faisant corps avec celui des communs qui lui sont accolés; la seconde,à l’angle lord du corps de logis, a été couverte d’un toit conique et transformée en pigeonnier, dans son étage supérieur. Le bâtiment principal à deux niveaux, desservi par un escalier intérieur en vis, se compose d’un corps de plan barlong et d’une aile en retour d’équerre. À l’intérieur, une cheminée orne la pièce principale qui se déploie sous un plafond à la française.
le château des Granges appartient aujourd’hui à la famille Roustan qui restaure les bâtiments et qui y a installé un atelier de menuiserie (meubles et parquets massifs).
(source : »www.allier-hotels-restaurants.com »)

Chatel de Neuvre – La Tour du Moulin neuf

Epoque :  XIV°- Protection : ISMH (1927)
Propriétaire : Monsieur et Madame de Chasseval
Visite : oui
Dates et horaires : Accès libre toute l’année par le biais des chemins de randonnées. Visite guidée les 20/05, 10 et 17/06, 8 et 22/07, 5 et 19/08, 2, 16 et 30/09 à 16h (programme sur demande), réservation obligatoire à l’office de tourisme de Saint-Pourçain/Sioule (04 70 45 32 73).
Adresse : Tour du Moulin Neuf Le Moulin Neuf 03500 Châtel-de-Neuvre
Téléphone : 04 70 42 88 04 – 06 74 74 16 43
Courriel : jul.madelin@orange.fr
Site internet :

Situation

Châtel de Neuvre est situé à 19 km au sud de Moulins
Le Moulin Neuf est situé 1,2 km au nord-ouest du bourg

Histoire

La Tour du Moulin Neuf se dresse au milieu d’un étang qui l’entoure encore presque entièrement. Possession des seigneurs de Montaigu-le-Blin au début du XIVe siècle, le grand donjon sera édifié dans la seconde moitié de ce siècle, après qu’une première construction eut été occupée par les Anglais vers 1365. Béatrice de Montaigu qui hérita du fief en 1494, le porta par mariage à François Dugué. Ce dernier rend hommage pour « sa maison et place fort de Moulin Neuf, foussez, estangs, moulins, prés, terres, buissons, boys, cens, rentes, corvées, champarts, gélines, dixmes, tailles, charroys …  » estimés 60 livres de revenus annuels. Puis se succédèrent à la tête du Moulin Neuf, qui était alors « terre, chastel fort et justice » Jean Ripoud en 1569, Claude de Balarre en 1601, qui le vendit en 1622 à Jean Roussel avocat au Parlement de Moulins. La fille de ce dernier le transmit par mariage aux Semyn de Saint Sernin en 1648. Il fut vendu en 1725 à un autre Jean Ripoud. Ses descendants le firent passer par mariage aux Sicaud de Mariol. Il fut acquis dans la seconde moitié du XIXe par le comte Achille Vemin d’Aigrepont, ancêtre des propriétaires actuels.
Haute de presque 25 mètres, la tour est de plan carré de dix mètres de côté et divisé primitivement en quatre niveaux. Une tour quadrangulaire contenant un escalier en vis éclairé par de petites fenêtres rectangulaires, est accolée à la façade ouest. Des ouvertures furent percées au rez-de-chaussée de la façade, le côté sud a conservé en état les meurtrières qui l’éclairaient. Le sommet des murs est couronné de hourds que recouvre la toiture. L’intérieur fut modifié, on a installé des cloisons supplémentaires et supprimé le plancher du quatrième niveau.

(source : « www.chateau-fort-manoir-chateau.eu »)

Monteignet sur l’Andelot – Château de Fonforte

Epoque :  XVII°- Protection : ISMH (1993)
Propriétaire : Privé
Visite : oui
Dates et horaires : Du 01/07/2018 au 30/09/2018 de 9h à 11h et de 15h à 18h. Les mercredis, samedis, dimanches et le reste de l’année sur rendez-vous.
Adresse : Semautre 03800 Monteignet-sur-l’Andelot
Téléphone : 04 70 90 50 51
Courriel :
Site internet :

Situation

Monteignet sur l’Andelot est situé à 16 km à l’ouest de Vichy
Fonforte –Semautre est situé à 2 km au sud du bourg

Histoire

Au milieu d’un parc agréable, le château de Fontorte déploie sa construction dans le pur style Louis XIII. Le bâtiment à deux niveaux et niveau de comble est constitué d’un corps central flanqué de deux pavillons en saillie sur la façade prinpale. L’escalier d’accès monte à une vaste terrasse, bordée de balustres, qui s’étend entre les 2 pavillons sur toute la longueur de la façade. Le toit est ornementé de lucarnes à frontons de pierre. Les murs, construits de briques appareillées et de pierre de Volvic, avec assises de pierre blanche, ont été recouverts d’un enduit de mortier. Fontorte fut construit sous Louis XIII, par le maréchal, marquis d’Effiat, et devint la propriété de son fils, le marquis de Cinq-Mars. Après l’exécution de ce dernier, en 1642, la terre de Fontorte, confisquée, fut vendue à la famille Ferrand qui en est restée propriétaire jusqu’en 1883

(source : »www.allier-hotels-restaurants.com »)

Montluçon – Château de La Louvière

Epoque : XX° – Protection : ISMH (1994)
Propriétaire : Ville de Montluçon
Visite  :Intérieur accessible uniquement en visite guidée
Dates et horaires : pour les visites : 04 70 05 66 80 ou 04 70 05 11 44 (office de tourisme)
Adresse : 30, Avenue du Cimetière de l’Est 03100  Montluçon
Téléphone : 04 70 05 13 56 ou 04 70 05 11 44 (office de tourisme)
Courriel : contact@valleecoeurdefrance.fr
Site internet : www.valleecoeurdefrance.fr

Situation

Le château de La Louvière se situe à 1,5 km à l’ouest du centre ville de Montluçon.

Histoire

Inspiré du petit Trianon de Versailles, ce château, de style néo-classique construit sous la Révolution pour Mareilhac, maire de Bordeaux par Mr François Toubat, industriel montluçonnais du début du siècle, est entouré d’un parc, compromis réussi entre les jardins à la française et à l’anglaise. A l’intérieur, l’on peut admirer sculptures, tapisseries, meubles et objets d’art des XVIIème et XVIIIème siècles…
Le château deviendra un musée que la famille Troubat offrit à la ville en 1976. La décoration intérieure est baroque. On y trouve entre autres la copie du bureau à rouleau de Louis XIV et la collection de peintures présente des pièces de maîtres de l’âge classique, des tapisseries d’Aubusson, mais aussi des copies d’après Courbet, Boucher et d’autres encore. En 2003, le château fut rénové : mise aux normes et embellissement, sécurité incendie, désamiantage, électricité et chauffage. Dans le parc, une orangerie accueille toute l’année des expositions d’arts plastiques, qui abrite de nombreuses essences : tilleul, kiwi, chamaecyparis, eleagnus… Des sculptures et des volières ornent le site.
On accède au château qui domine un immense domaine viticole existant depuis le XVème siècle, par un remarquable portail de fer forgé.

Architecture 

Il s’agit d’un édifice néo-classique en brique et pierre, à deux niveaux, avec porche central en saillie couronné d’un fronton triangulaire; le rez-de-chaussée est percé de baies cintrées et l’étage rythmé de pilastres ioniques ; une balustrade couronne la corniche. Troubat récupéra des éléments de décor lors des démolitions d’hôtels particuliers, acheta des tableaux (la collection de peintures présente des pièces de maîtres de l’âge classique mais aussi des copies d’après Courbet, Fantin-Latour, Boucher ou Jordaens), fit copier des sculptures et créant ainsi un musée qu’il offre à la collectivité. La décoration intérieure plonge le visiteur dans un vertige baroque. Dans le grand salon, se trouve notamment la copie du bureau à rouleau de Louis XIV, dont l’original se trouve à Versailles…

(source: »www.auvergne-centrefrance.com »)

Les environs

Montluçon – Le château des Ducs à 1,2 km à l’ouest

Montluçon – Eglise Notre Dame à 2 km à l’ouest

Montluçon – Musée de la musique MUPOP à 1 km à l’ouest

Trevol – Château d’Avrilly

Epoque :  XV°-XVII°-XIX°- Protection : MH (1999)
Propriétaire : Famille de Chabannes
Visite : Oui
Dates et horaires : Visites du 1er juillet au 31 août tous les jours sauf le lundi. visites guidées de 14h à 17h.
Visites libres et payantes possibles de 11h à 14h sur demande uniquement.
Adresse : Château d’Avrilly  03460 Trevol
Pour contacter l’Association des Amis d’Avrilly
courriel : secretariat@chateauavrilly.com
Téléphone : 06 77 50 43 63 ou 04 70 42 61 13
Courriel : gite@chateauavrilly.com
Site internet : chateauavrilly.com

Site internet : Famille de Chabannes

Actualités : Le château d'Avrilly doté de 68 000 € par la mission Bern (La Montagne _ janvier 2021

Trévol-Avrilly (La Montagne 8 janvier 2021)

Situation

Trevol se situe à 10 km au nord de Moulins

Le château d’Avrilly se situe à 2,2 km au nord-ouest de Trevol

Histoire

Le XVème siècle
Guillot Constant, trésorier général du Bourbonnais reçoit en 1436 du Duc de Bourbon Charles 1er l’autorisation « d’édifier un château, maison forte et basse-cour entourée de fossés ». Par le mariage de sa fille Anne, Avrilly passe à Jean Cordier, conseiller et avocat fiscal du Duc de Bourbon Pierre II, époux d’Anne de France, fille de Louis XI.
La façade Est date de cette époque, fortifiée à chaque angle par une échauguette, au milieu par un donjon coiffé d’un comble assez élevé et garni de machicoulis à linteaux, reposant sur trois assises en quart de rond. Chacun des linteaux est orné de l’arc en accolade, caractéristique du XVème.
La tour Nord, également du XVème, possède deux contreforts entre lesquels se logeait un pont-levis. Chaque contrefort est surmonté d’un clocheton et d’une niche destinée à recevoir une statue. Au-dessous, un écusson laisse deviner des vestiges d’armoiries. Le rez de chaussée de cette tour est voûté d’ogives : on accédait jadis aux étages supérieurs par un escalier à vis. La façade Ouest, démolie au XIXème siècle, était semblable à celle de l’Est et comportait une cour intérieure.

Le XVIIème siècle
En 1629, à la suite de difficultés financières chroniques pour ses propriétaires successifs (Popillon, Filhol) et d’une mise en vente forcée, Avrilly est adjugé à François Garnier, Président-Trésorier de France à Moulins, et conseiller du roi Louis XIII (son fils Jean fut maire de Moulins de 1676 à 1682).
Très riche, il entreprend d’importants travaux à Avrilly où il obtient d’Anne d’Autriche le droit de faire tenir justice.
Il construit à cette époque le porche sur lequel se voient ses armoiries et son chiffre, ainsi que les deux pavillons.

Le XIXème siècle
Saisi en 1688, Avrilly n’est adjugé qu’en 1707 à Claude du Ligondès, capitaine des vaisseaux du roi, puis est vendu au vicomte de Bar avant de passer en 1784 à Antoine de Pontgibaud, en 1800 à Pierre Allier, puis en 1803 au comte Etienne des Roys, membre du Conseil d’Etat en même temps que Camille de Tournon, et maire de Moulins de 1805 à 1816.
Son fils épouse la fille du général Hoche et reçoit en 1845 à Avrilly son ami Adolphe Thiers; il devient pair de France sous Louis-Philippe.
En 1873, Avrilly est vendu au Comte de Tournon, le fils de Camille de Tournon, préfet de Rome sous Napoléon, et père de la Comtesse Jean de Chabannes. Depuis cette date, Avrilly est resté dans la famille et il appartient toujours aujourd’hui à la famille de Chabannes la Palice, actuels descendants.
Des travaux considérables sont entrepris au XIXème et au XXème : en 50 ans, le château est doublé en profondeur :
•La zone marécageuse sur laquelle il est situé est transformée en une succession de sept bassins et étangs sur quatre niveaux différents
•La route de Trévol est détournée pour permettre la réalisation de son parc de 100 hectares, clos de 5 kilomètres de murs et 3 kilomètres de grille
•Un belvédère de 23 mètre de haut, des pavillons aux deux entrées et d’immenses communs sont construits successivement.

(source : »www.chateauavrilly.com »)

Neuvy – Les Vieux Melays

Epoque :  XVII°- Protection : ISMH (1985)
Propriétaire : Privé
Visite : oui
Dates et horaires : 1 juillet au 15 septembre.
Horaire d’accueil : de 13 h à 19 h. Visite à 16h et 17h.
Fermeture hebdomadaire : Samedi Dimanche
Adresse : Les Vieux Melays 03000 Neuvy
Téléphone : 06 78 86 18 00
Courriel : contact@lesvieuxmelays.com
Site internet : lesvieuxmelays.com

Situation

Neuvy se situe à 4 km à l’ouest de Moulins

Les Vieux Melays sont à 3,2 km au nord-ouest de Neuvy

Histoire

Les Vieux Melays représentent un exemple type de manoir bourbonnais. Ils comprennent une maison d’habitation basse avec deux tours carrées, précédée d’une vaste cour, encadrée par les bâtiments des communs, la chapelle et le pigeonnier, et fermés par un remarquable portail posé sur des colonnes ioniques. Ils ont été contstruits en 1660-1670 en un seul tenant.

Exemple d’architecture rurale du XVII ème siècle en Bourbonnais, le château fut construit au début de ce siècle. La chapelle fut édifiée environ 100 ans plus tard. Un château de style néo Renaissance est construit en 1840 date à laquelle le petit corps de logis est laissé, par les propriétaires, aux fermiers et prend le nom de Vieux Melay. Le domaine comprend un petit château, ses dépendances agricoles et la chapelle, le tout clos par un mur avec portail. Le bâtiment ne présente qu’un seul niveau avec un rez-de-chaussée légèrement surélevé sur une cave. Les communs, perpendiculaires au logis, délimitent une cour rectangulaire. Au nord-est, se trouvent la grange et le pigeonnier, la chapelle est un édifice avec une nef prolongée par une abside en hémicycle, l’abside possède un cul de four orné de caissons en trompe l’oeil, le portail d’entrée est soutenu par 2 contreforts décorés d’ailerons à bossages vermiculés amortis par des pommes de pin.La porte est ornée de deux pilastres d’ordre toscan soutenant une architrave à trois fasces et un fronton curviligne mouluré, terminé à sa partie supérieure par un pot à feu posé sur des draperies.

(Source : »www.allier-hotels-restaurants.com »)

Les environs

Moulins – Le musée du costume  CNCS à 6 km à l’est

Souvigny – La Prieurale à 8 km au sud-ouest

Saint-Menoux – Eglise à 8 km à l’est

Audes – Château de La Crête

Epoque :  XIX°- Protection : ISMH (2006)
Propriétaire : Privé
Visite : oui
Dates et horaires :Du 01/01/2018 au 30/04/2018 ( 10:00-12:00 / 14:00-18:00 )
Du 01/05/2018 au 30/09/2018 ( 08:00-12:00 / 14:00-18:00 )
Du 01/10/2018 au 31/12/2018 ( 09:00-12:00 / 14:00-17:00)
Adresse : Château de la Crête 03190 Audes
Téléphone : 04.70.07.93.12 / 06.41.04.89.11
Courriel :
Site internet : chateau de la Crête
Vidéo :
La Crête1
La Crête2

Audes - La Crête (www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)
Audes - La Crête (www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)
Audes - La Crête (www.auvergne-tourisme.info)

Situation

Audes est situé à 15 km au nord de Montluçon

Le château de La Crête est situé à 3 km à l’ouest d’Audes

Histoire

Dans la basse cour de la vielle forteresse, on construit entre 1895 et 1905 un nouvel édifice de style Renaissance. Il comprend des bâtiments encadrant une cour centrale, avec un porche d’où saillent tours, tourelles et pigeonnier de style néogothique avec fenêtres à meneaux. Dans cette cour on aperçoit une chapelle dont la structure, le clocher et les ouvertures datent de l’origine de la construction au XIV ème, on aperçoit les reste d’un oculus gothique rayonnant à l’arrière de la nef, au-dessus de l’abside. Le clocher est en pierre rouge issue de la carrière locale.

(source : »www.allier-hotels-restaurants.com/tourisme »)

Les environs

Audes – Le musée du canal de Berry à 3.2 km à l’est

Reugny – Le Prieuré Notre Dame à 7.9 km à l’est

Saint Désiré – Eglise Saint-Désiré à 14 km au nord-ouest

Besson – Château de Fourchaud

Epoque :  XIV°-XVI°- Protection : MH (1932)
Propriétaire : Charles-Henri de Lobkowicz
Visite : oui
Dates et horaires : se renseigner à : Association « Présence Bourbon» – sauvegarde du Chateau de Fourchaud
Adresse : Chateau de Bostz 03210 Besson
Téléphone : 06 80 95 24 03
Courriel : presencebourbon@gmail.com
Site internet :presence-bourbon.com

Situation

Besson est situé à 14 km au sud de Moulins
Le château de Fourchaud est situé à 2 km au sud de Besson

Histoire

Le nom Fourchaud semble provenir de « Fourche », puisque c’est là que se séparait la route gallo-romaine qui venait de Bourges et allait soit à Lyon, soit à Clermont-Ferrand. Les premières traces du château datent de 1351, où Jean Mareschal fait aveu de ses terres et de son château. Péronnelle de Cieux, veuve de Jean Mareschal, possède le château dans un acte de 1470. La famille Mareschal est toujours présente en 1560 puisque c’est Claude Mareschal (épouse de messire Antoine Pungsat, chevalier de l’ordre du roi et capitaine de 50 hommes d’armes des ordonnances du roi) qui le possède.

Au début du XVIIe siècle, les Mareschal cèdent la place aux Hugon. Pierre Hugon, écuyer, était en 1625 sieur de Fourchaud, Givry, le Breuil et la Fouresthile. Sa femme est inhumée dans l’église de Besson. Ses descendants possèdent encore le château en 1741. En 1775, le marquis de Tilly, seigneur de Bostz, devient aussi seigneur de Fourchaud.

Le château appartient aujourd’hui aux descendants des Bourbon-Parme, lointains héritiers de la famille Roussel de Tilly. Il est laissé depuis plus d’un demi-siècle dans un état de quasi-abandon, ce qui fait craindre qu’il ne suive le sort du château de Rochefort, à quelques kilomètres de là, voué aux pillages et à l’altération du temps.

La courtine ouest et la tour ronde ont été classés au titre des monuments historiques le 30 mai 19321.

Le jardin est inventorié 2 dans le cadre d’une démarche tendant à lui accorder le label de jardin remarquable.

Architecture

Le château de Fourchaud, constitué d’un donjon et d’une basse-cour, vestiges massifs des XIVe et XVe siècles, surplombe le Bourbonnais. La porte primitive, qui était défendue par un pont-levis, est toujours présente dans la courtine ouest. Le logis comporte deux étages composés chacun de deux pièces, situés sur un rez-de-chaussée et des caves voûtées.

Situé dans un creux, il borde le ruisseau de Fourchaud et était autrefois entouré de douves sèches, probablement comblées au XVIIIe siècle. Les douves en eau qui entouraient le mur jardin en contrebas étaient encore bien visibles au début du siècle.

Le Petit Fourchaud, à moins de 100 mètres du Grand Fourchaud, est un donjon à colombages dont la haute toiture percée de toutes parts laisse envisager un triste sort. La situation très proche de ces deux donjons massifs et caractéristiques du Bourbonnais serait due, au XVIe siècle, à deux frères qui, à la suite d’une dispute, auraient voulu se séparer. Une raison plus logique est que la présence du Petit Fourchaud sur un piton rocheux plutôt élevé en fait une tour de guet qui devait communiquer autrefois avec la tour du couvent de Besson (disparue) et le château de Rochefort.

(source : « Wikipédia »)

Les environs

Besson – Eglise Saint-Martin à 2 km au nord

Souvigny – la Prieurale à 12 km au nord

Besson – Château du Vieux Bostz  à 4 km à l’ouest