Monétay sur Loire – Les Guerrauds

Epoque :  XIX°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Monétay sur Loire - Les Guerrauds
Monetay sur Loire - Les Guerrauds (syt58.fr)

Situation

Histoire

Possession de la famille Regnaud depuis le début du XVIIe siècle, cette terre dépendait de la chapelle de Sainte Marie Madeleine d’Augerolles. Le château a été construit par cette famille dans la seconde moitié du XIXe siècle Plutôt simple, composé d’un corps de logis rectangulaire à un étage et toit en ardoise, flanqué sur chacun des petits côtés de deux pavillons carrés à trois niveaux qui débordent en hauteur le logis principal. Il reçoit en façade un avant corps triangulaire. Un beau parc arboré sert de cadre à ce château du XIXe siècle.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Villebret – église Saint-Etienne

Epoque :  XII°- Protection :
Propriétaire : Commune de Villebret

Affectataire :  Paroisse de la Sainte Famille
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet : paroissedelasaintefamille.over-blog.fr

Villebret - église Saint-Etienne (patrimoine-religieux.fr)
Villebret - église Saint-Etienne (allier-hotels-restaurants.com)
Villebret - église Saint-Etienne (allier-hotels-restaurants.com)
Villebret - église Saint-Etienne (allier-hotels-restaurants.com)
Villebret - église Saint-Etienne (Media center for Art History)

Situation

Villebret est à 9.1 km au sud de Montluçon.

Histoire

Petite église en croix latine avec transept saillant. Une seule nef. Le chevet est plat et percé de trois baies en plein cintre et d’un oculus. L’édifice est bordée de contreforts et de pilastres.

Le clocher surplombe la croisée du transept. Il est percé de baies en plein cintre renfermant des abat-sons. Le clocher est carré avec une flèche conique en ardoise.

L’édifice est à la fois en pierre de taille et recouvert d’un crépis blanc.

L’intérieur de l’église allie plein cintre et ogive.

Histoire et dates importantes

A la fin du V ème siècle, saint Marien se posa au lieu-dit Polliacum et bâtit un ermitage, qui devint église, puis fut détruite au X ème siècle lors des invasions de Hongrois et des Normands. L’église Saint-Etienne fut alors construite dès le XIIe siècle.

(source : patrimoine-religieux.fr)

Villebret – Polier-Chapelle Saint Sulpice

Epoque : XI° – XII° – XV° – Protection : 1935
Propriétaire : Privé
Visite :
Dates et horaires :
Adresse : 827 Route de Polier 03310 Villebret
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (atlas-roman.blogspot.com)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (atlas-roman.blogspot.com)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (atlas-roman.blogspot.com)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (atlas-roman.blogspot.com)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (atlas-roman.blogspot.com)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (pop.culture.gouv.fr)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice (pop.culture.gouv.fr)
Villebret - Poliet - Chapelle Saint-Sulpice statue de Saint Roch (roch-jaja.nursit.com)

Situation

Villebret est à 9.1 km au sud de Montluçon.

La chapelle Saint-Sulpice à Poliet est à 3.5 km au nord de Villebret.

Histoire

Eglise des 11e et 12e siècles, ouverte au sud par une porte au linteau en accolade ajoutée au 15e siècle. L’édifice comprend une nef de deux travées, terminée par un choeur de deux travées et un chevet plat. Une charpente a remplacé les berceaux en plein cintre primitifs. La façade est surmontée d’un clocher-mur à deux baies. L’entrée primitive s’effectuait à l’ouest par un portail dont l’ouverture rectangulaire est accostée de deux colonnes dont les chapiteaux de feuillages à enroulements supportent le rouleau inférieur de l’arc en plein cintre inscrivant le tympan nu. Les vantaux de ce portail roman ont conservé leurs pentures. Les ferronneries de cette porte représentent des courbes, des têtes de serpents, des feuilles lancéolées, et une représentation humaine stylisée.

(Source : pop.culture.gouv.fr)

Doyet – église Saint-Pierre

Epoque :  XIX°- Protection :
Propriétaire : Commune de Doyet
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Doyet - église Saint-Pierre (france-voyage.com)
Doyet - église Saint-Pierre (annuaire-mairie.fr)
Doyet - église Saint-Pierre (allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

La construction débuta le 1er juillet 1775.

Eglise de plan en croix latine, à transept saillant. Le transept est surélevé par rapport à la nef et aux bas- côtés. Le clocher est surmonté d’une haute flèche d’ardoise, placé à l’ouest de l’édifice.L’accès se fait par trois portails, également à l’ouest, donnant sur la nef centrale et les deux bas- cotés.L’église est consacrée en décembre 1777.

Cette église de style néo-roman est construite en remplacement d’un ancien édifice tombant en ruine et beaucoup trot petit en raison de l’augmentation de la population. L’église primitive date du XII ème siècle;sont venues s’y adjoindre cinq chapelles aux XV ème XII ème et XVIII ème siècles. Pres de la nouvelle église est conservée l’une de ces anciennes chapelles datant du XVII ème siècle.

(source : allier-hotels-restaurants.com)

Les environs

Creuzier le Vieux – Laudemarière

Epoque : XIV° – XIX° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse : 8 rue de Laudemarière  03300 Creuzier-Le-Vieux

Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)
Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)
Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)
Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)

Situation

Histoire

L’ancienne construction du XVe siècle a disparu sous les transformations successives, et particulièrement celles réalisées au XIXe siècle, hormis le plan qui en a été conservé. Le bâtiment central, de plan rectangulaire, à deux niveaux et niveau de comble, est flanqué d’un pavillon carré en retour d’équerre et d’une haute tourelle circulaire coiffée d’un toit conique. Les documents ne nous ont livré aucun renseignement sur les seigneurs de ce lieu.

(source :  Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Couleuvre – Blanc-Fossé

Epoque : XIV° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Au nord-ouest, on trouve les ruines d’un château féodal sur motte du XIVe siècle; Blancs-Fossés. L’occupation du site est ancienne, lors de fouilles en 1865, on a trouvé des restes de bains avec des hypocaustes, des tuyaux, des briques brûlées. Étaient enfouies des poteries et des médailles. Assis sur sa motte, le château était défendu par un large fossé en eau et au XIXe siècle, il avait encore l’allure d’une forteresse, avec des ponts-levis, des herses et des tours mystérieusement menaçantes, trouées seulement de barbacanes et de créneaux…. La terre de Blancs Fossés fut intégrée aux terres des Bourbon, peut-être, suite du mariage d’Isabelle de Bourbon avec Geoffroy de Blancs Fossés, chevalier. Devenue veuve en 1267 elle aliéna une partie des terres qu’elle vendit pour 1500 livres monnaie courante en Bourbonnais. En 1301 on rencontre une dame de Blansfossés, qui tient son fief de Jehan de la Porte. En 1410, Philippe de la Palice, chevalier, tient en fief du seigneur de Bourbon le lieu fort et hostel de Blansfosses, avec la métairie, à cause de sa femme, dame Agnete de la Pierre. Toujours est-il qu’en 1429, Charles Comte de Clermont, donna à Jean Villars dit Barilhet, son écuyer d’écurie, à la suite des services rendus, le “lieu, chastel et forteresse de Blans-Foussés, ensemble la terre, revenus, garennes, estans, pasturaiges, cens, rentes, droictz, proffiz et esmolumens, granges, boix, prés, mestairie, pastaiges, héritaiges et autres choses quelconques appartenant audit chastel et lieu de Blans Foussés …” par la manière et forme que fue dame Annette de la Pierre, femme du seigneur de Chaseul et après elle Anthoine de Lespinasse seigneur dudit Chaseul “son fils l’avaient tenue, et au cours de la vie de nostre dit escuier seulement”. En 1645, c’était Gabrielle de Villars qui s’intitulait dame de Blancs Fossés. En 1621, les terres réunies à celles de Champroux, étaient dirigées par le lieutenant châtelain nommé Gaspard Berthelon. En 1623, il était également châtelain de Couleuvre. En 1665, Julien Thomas, sieur de Dumie, lui avait succédé à ces divers offices. Blancs Fossés et Béguin (actuellement sur Lurcy-Lévis) furent rattachés à la seigneurie de Lévis.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Coulandon – Les Tremblay

Epoque :  XVII°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Le Tremblay est un logis doté d’une tourelle ronde. Ses premiers possesseurs furent des Roy, qui acquirent par la suite le château de la Presle. Les registres paroissiaux nous informent de la mort, en 1717 d’Antoine Metenier, sieur des Tremblays. Le seigneur des Tremblays était en 1747 Jean Deléage, lieutenant général civil et criminel en la sénéchaussée de Souvigny et lieutenant particulier des Eaux et Forêts de Moulins, décédé en avril 1762.

(source : chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Les environs

Meillers – Montifaut

Epoque :  XVI°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Meillers - Montifaut (capture google map)
Meillers - Montifaut (capture google map)

Situation

Histoire

Montifaut date de la fin du XVe siècle. Sur le portail on voit les armoiries d’Antoine de Bonnfond. Les registres paroissiaux ne font pas état de ce domaine, avant 1700 quand Jean Marie Cordier, sieur de Montifaut et major de la milice de Moulins, parraina pour la première fois un enfant de la paroisse. Son fils et héritier, Jean, étant mort à l’âge de 17 ans, la propriété était en possession de Pierre TiXier en 1715. À la fin du siècle n’apparaît plus un seul nom de propriétaire de Montifaut; ils ne l’habitent plus, mais on connaît les fermiers, Jean et Joseph Desbordes. L’ensemble des bâtiments s’organise autour d’une cour fermée et entièrement protégée par une enceinte. L’entrée se fait par une tour porche, de plan carré, transformée en pigeonnier, coiffée d’un toit en pavillon à lanternon.

(Source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais : éditions De Borée)

Les environs

Meillers – Maistre

Epoque :  XV° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Meillers - Maistre (capture google map)
Meillers - Maistre (capture google map)

Situation

Histoire

Nicolas de Nicolay signale, en 1569, le lieu de Maistre, comme siège d’une seigneurie. Malgré les rénovations, les bâtiments ont conservé les caractères des maisons fortes remontant au XVe siècle; une longue construction de plan rectangulaire à un niveau et à comble élevé, couverte d’une haute toiture à pans coupés. Aux deux angles nord et sud, la construction est épaulée par une tour ronde à deux niveaux, coiffée d’un toit conique.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais)

Les environs