Cérilly – Musée Charles-Louis Philippe

Propriétaire : Commune de Cérilly
Visite : Oui
Dates et horaires :

– du 1er mai au 30 Juin de 15h à 18h, samedi, dimanche et jours fériés

– du 1er juillet au 31 août de 15h à 18h, vendredi, samedi, dimanche et jour fériés

– du 1er septembre au 30 septembre de 15h à 18h, samedi, dimanche et jours fériés

Adresse : 5 rue Charles-Louis Philippe 03350 Cérilly
Téléphone : 04 70 67 52 00
Courriel : mairie@mairie-cerilly.com
Site internet : www.mairiecerilly.com

Charles-Louis Philippe (www.babelio.com)
Muséee Charles-Louis Philippe à Cérilly (www.mairiecerilly.com)
Charles-Louis Philippe (www.telerama.fr)
Charles-Louis-Philippe Bubu de Montparnasse

Situation

Cérilly est à 40 km au nord-est de Montluçon et à 45 à l’ouest de Moulins.

Le musée Charles-Louis Philippe est au 5, rue Charles-Louis Philippe.

Histoire

Maisons des illustres
La maison natale de Charles-Louis Philippe abrite depuis 1937 un musée consacré à la vie et à l’œuvre de l’écrivain (1874-1909), auteur notamment de « Bubu de Montparnasse », « Le Père Perdrix », « La Mère et l’Enfant », « Dans la Petite Ville », … C’est une petite maison à la façade étroite, élevée sur 2 étages et encastrée entre 2 autres bâtiments.
Ce musée, restauré en 1994 et labellisé « Maisons des illustres » en 2012 par le ministère de la Culture, respecte l’atmosphère de la maison où Charles-Louis Philippe a vécu jusqu’à l’âge de 22 ans. Du vieil escalier jusqu’à sa chambre avec son ancien carrelage, son mobilier et la fenêtre donnant sur la petite cour, en passant par l’atelier de sabotier de son père et la chambre de sa sœur.
Sur plusieurs panneaux, l’enfance de l’écrivain à Cérilly est évoquée à partir de souvenirs de famille, cahiers d’école, diplômes et bulletins scolaires, photos de classe.
Au rez-de-chaussée, dans la première pièce qui servait de cuisine et chambre parentale, se trouve la bibliothèque ayant appartenu à l’auteur, pleine de livres d’époque et de divers documents. Plusieurs vitrines et panneaux retracent l’enfance de l’écrivain, évoquée à partir de souvenirs de famille, cahiers d’école, diplômes, bulletins scolaires et photos de classe. La seconde pièce constitue l’atelier de sabotier de son père.
A l’étage, se trouvent les 2 chambres des enfants Philippe, Charles-Louis et Louise, sa sœur jumelle. Dans la chambre de l’écrivain, tout est d’origine : le lit, le bureau, les prix scolaires gagnés par lui-même et sa sœur. Les objets personnels de l’écrivain côtoient les manuscrits, parmi lesquels “Bubu de Montparnasse”, “Le Père Perdrix, “La Mère et l’Enfant”, et divers souvenirs de famille, permettant de retracer sa vie et ses rencontres, notamment avec André Gide. Dans la chambre de Louise, plus vaste, des panneaux présentent les analyses et documents sur les œuvres de Charles-Louis Philippe et celles de ses amis, André Gide, Valéry Larbaud, Léon-Paul Fargue, Francis Jourdain, Léon Werth, Lucien Jean, Henri Vandeputte et Jean Giraudoux.
Le musée regorge de multiples photos, dont celles de la maison de Carnetin (près de Lagny en Seine-et-Marne) où Charles-Louis Philippe et ses amis parisiens se réunissaient les fins de semaine de 1904 à 1907. Il est possible d’admirer les illustrations du livre « Bubu de Montparnasse » dont celles réalisées par André Dunoyer de Segonzac. De nombreuses eaux-fortes de celui-ci sont également exposées dans le musée.
Dans la petite cour, subsiste encore le puits qui, à l’époque, était utilisé par quatre familles constituant ainsi un lieu de rencontre et de convivialité.

(Source : www.mairiecerilly.com)

Les environs

Verneuil en Bourbonnais – Musée du lavage et du fer à repasser

Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires : du 1 juin au 3 septembre de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 heure
Adresse : Les 4 vents de « Chillot »
03500 Verneuil-en-Bourbonnais
Téléphone : 04 70 45 91 53
Courriel :
Site internet : museelr.chez.com

Verneuil en Bourbonnais - Le musée du lavage et du repassage (www.allier-hotels-restaurants.com)
Verneuil en Bourbonnais - Le musée du lavage et du repassage (gvcusset.e-monsite.com)
Verneuil en Bourbonnais - Le musée du lavage et du repassage (www.allier-hotels-restaurants.com)

Actualités : un musée où il faut repasser

Verneuil en Bourbonnais - Le musée du lavage et du repassage (La Montagne du 24 août 2019)

Situation

Histoire

3000 fers à repasser à découvrir.
S’il y a un instrument ménager qui a été utilisé dans chaque famille, et à toutes les époques, c’est bien le fer à repasser.Modeste témoin de l’évolution des techniques et d’un certain mode de vie à travers les siècles, cet ustensile que les collectionneurs PRESSOPHILES ou SIDEROPHILES préfèrent appeler « repassoir » puisque sa fonction est de repasser, n’a pas toujours été connu sous les formes actuelles et en fait n’a été réalisé dans du fer que pendant une certaine période.
Savez-vous comment votre grand-mère, et votre arrière-grand-mère faisaient la lessive? Connaissez-vous les produits que les femmes utilisaient pour laver le linge avant l’invention du savon ? Pourquoi a-t-on construit de nombreux lavoirs publics au milieu du XIX ème siècle? Quel est l’ancêtre du fer à repasser ? Pourquoi met-on le linge « blanchir » sur le pré? Pour obtenir des réponses à toutes ces questions. Pour trouver une quantité d’informations sur la façon dont les femmes (les hommes très rarement) ont fait la lessive depuis l’antiquité jusqu’à nos jours.

Les environs

Marcillat en Combraille – La Maison de la Combraille

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite : Visite libre ou guidée sur demande
Dates et horaires : Du 01/01 au 31/05/2018.
Fermé lundi et dimanche.
De 10h à 12h et de 14h à 17h30 sur réservation.
Du 01/06 au 30/09/2018, tous les jours.
De 10h à 12h30 et de 15h à 17h30 sur réservation.
Du 01/10 au 31/12/2018.
Fermé lundi et dimanche.
De 10h à 12h et de 14h à 17h30 sur réservation.

Adresse : Place Pierre Bitard 03420 Marcillat-en-Combraille
Téléphone : 04 70 51 10 23
Courriel : maisondelacombraille@orange.fr
Site internet : http://maisondelacombraille.over-blog.com

Marcillat en Combraille - La Maison de la Combraille (medias.sit.auvergne-tourisme.info)
Marcillat en Combraille - La Maison de la Combraille (musees-bourbonnais.fr)
Marcillat en Combraille - La Maison de la Combraille (medias.sit.auvergne-tourisme.info)

Situation

Marcillat en Combraille se situe à 23 km au sud de Montluçon
La Maison de la Combraille est dans le village.

Histoire

La Maison de la Combraille est un espace ludique et interactif dédié au territoire de la Combraille. Les visiteurs partent à la découverte de toutes ses richesses en abordant divers thèmes : géologie, paysages et milieux naturels, faune et flore, archéologie et peuplement, habitat, vie sociale et quotidienne au XIXe siècle, patrimoine monumental. Des animations numériques font voyager les visiteurs dans l’espace et le temps.

(source : www.allier-auvergne-tourisme.com)

Les environs

Virlet – Abbaye Notre Dame de Bellaigue à 5,7 km  au sud-est

Ronnet – La Tour Bourbon à 8,9 km au nord-est

Sainte Thérence – Château de l’Ours à 13 km au nord

Jaligny – La Maison Aquarium Val de Besbre

Propriétaire :
Visite : oui
Dates et horaires : 11 février – Mai : Du lundi au vendredi 14H-18H.Dimanche 14H-18H (sauf 18/03-25/03-01/04)
Juin-Août : Lundi 11H-13H et 14H-19H Mardi au vendredi: 10H-13H 14H-19H Dimanche: 14H-19H
Septembre-4 novembre : Du lundi au vendredi 14H-18h Dimanche: 14H-18H (sauf 16/09-23/09-30/09-07/10-14/10)
Adresse : chemin du stade 03220 Jaligny
Téléphone : 04 – 70 – 34 – 80 – 81
Courriel : smat-valleedelabesbre@orange.fr
Site internet : www.aquarium-valdebesbre.fr

Jaligny - Maison Aquarium Val de Besbre (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Jaligny - Maison Aquarium Val de Besbre (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Jaligny - Maison Aquarium Val de Besbre (medias.sit.auvergne-tourisme.info)
Jaligny - Maison Aquarium Val de Besbre (medias.sit.auvergne-tourisme.info)

Situation

Jaligny se situe à 31 km au sud-est de Moulins

La Maison Aquarium se situe à 300 m au nord du centre ville.

Espaces :

La salle des aquariums :
une véritable sensation d’immersion au bord de la rivière en zone de montagne, puis en zone de plaine.
– 17 aquariums représentant les 25 espèces de poissons et écrevisses d’eau douce que l’on rencontre dans la rivière Besbre, de ses sources en montagne bourbonnaise sur le versant nord du Puy de Montoncel à sa confluence avec le fleuve Loire en plaine à Diou.
– Une double cimaise de présentation ludique et interactive de découverte de la faune
et de la flore présentes le long de la rivière, côté montagne, et côté plaine.
– Des illustrations graphiques pour mieux comprendre le cycle de l’eau, la rivière,
la pyramide écologique, les poissons.
– Une borne multimédia avec un quizz sur les thèmes de l’eau, de la rivière,
des poissons, des écrevisses.

La salle de projection vidéo : « Les 4 saisons de la Besbre » : la rivière Besbre, de ses sources à sa confluence,à travers la vision de l’écrivain du pays René FALLET.
Film de 25 minutes de Daniel MARTINEAU
50 places assises.
Salle de 70 m² environ avec 2 toilettes pouvant être utilisée pour des conférencesou des réunions.

Les salles d’expositions temporaires :
2 à 3 expositions temporaires dans l’année autour des thèmes de la nature, des milieux aquatiques d’eau douce, de la faune, de la flore.

(source : www.aquarium-valdebesbre.fr)

Les environs

Jaligny – le château à 300 m au sud

Chatelperron – Préhistorama à 4,5 km au nord-est

Saint-Léon – Puy Saint Ambroise (point de vue) à 10,5 km au nord-est

Chatelperron – Préhistorama

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite : oui
Dates et horaires : du 1er avril au 30 septembre : 10h à 12h  et  14h à 18h (fermé le mardi)
ouvert dimanche et jours fériés : 14h à 18h
Adresse : La Gare 03220 CHATELPERRON
Téléphone : 04.70.34.84.51.
Courriel :prehistoramachatelperron@orange.fr
Site internet : 03web.fr

Chatelperron - Préhistorama (www.auvergne-centrefrance.com)
Chatelperron - Préhistorama (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Chatelperron - Préhistorama (www.randos-allier.com)

Situation

Chatelperron se situ à 36 km au sud-est de Moulins età 44 km au nord-est de Vichy

Le musée se situe dans l’ancienne gare de Chatelperron.

Histoire

C’est grâce à la construction du chemin de fer qui devait relier le bassin houiller de Bert-Montcombroux au port de Dompierre-sur-Besbre que fut découvert en 1848 l’abri de « La Grotte des Fées ».

Fouillée dès 1850, cette grotte ne livra tout d’abord que quelques outils en os et bien plus tard de nombreux silex taillés qui témoignaient de l’existence d’une civilisation bien particulière, à laquelle on donna le nom de « Châtelperronienne ».

Il s’agit d’un groupe de trois grottes dont deux subsistent mais sont aujourd’hui bouchées. C’est Albert Poirrier, qui dirigeant la construction de la voie ferrée, enleva les couches qui s’étendaient devant l’entrée. Il y recueillit des ossements et quelques objets en silex et os.
C’est ensuite le Docteur Guillaume Bailleau, qui a effectué de 1867 à 1872 des fouilles dans les trois cavités de la grotte, découvrant un grand nombre de silex taillés et d’ossements, dont une défense de mammouth atteignant plus de deux mètres de longueur.
La collection récoltée par Bailleau comprend plusieurs centaines d’outils en silex. Elle est aujourd’hui dispersée entre le British Museum de Londres, le musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye, l’institut de paléontologie humaine de Paris et le musée Anne de Beaujeu de Moulins.

À partir de 1951 Henri Delporte reprend les fouilles, recueillant un mobilier assez important déposé aujourd’hui au musée d’Archéologie Nationale. Pour la première fois à Châtelperron, Henri Delporte établit dans la grotte « effondrée » une stratigraphie, c’est à dire une superposition de couches archéologiques.

Les environs

Chatelperron – Le château

Jaligny – La Maison Aquarium du Val de Besbre à 4,5 km au sud-est

Saint-Léon – Puy Saint-Ambroise (point de vue) à 7 km à l’est

Moulins – Villa Mantin

Epoque :  XIX°- Protection : ISMH (1986)
Propriétaire : Conseil départemental de l’Allier
Visite :
Dates et horaires : L’entrée à La Maison Mantin est commune avec celle du musée Anne-de-Beaujeu
Les visites doivent être réservées par téléphone au 04 70 20 48 47
(Réservation du lundi au vendredi,  de 10h à 12h et de 14h à 18h)
Adresse : 1-3 place du Colonel-Laussedat 03000 Moulins
Téléphone : 04 70 20 48 47
Courriel :
Site internet : www.mab.allier.fr

Villa Mantin (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Villa Mantin (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Villa Mantin (www.allier-auvergne-tourisme.com)

Situation

La Villa Mantin est située 1-3 place du Colonel-Laussedat 03000 Moulins

Histoire

Louis Mantin, bourgeois fortuné, fit construire à la fin du 19e siècle une imposante demeure autour de ses collections.
Se sachant malade, il prit toutes ses dispositions et rédigea un testament à l’attention des visiteurs du futur, léguant sa maison et son contenu afin de montrer cent ans après sa mort « un spécimen d’habitation d’un bourgeois du 19e siècle… ».
Mais l’excentrique donateur n’a rien laissé sur l’histoire de sa vie.
​En parcourant sa maison, figée pour l’éternité, on découvre de magnifiques cuirs dorés, des tapisseries d’Aubusson, des vitraux anciens illuminant chaque fenêtre, chaque pièce…
La maison Mantin est conçue comme un écrin pour l’art. Avec un goût prononcé pour la rareté, l’insolite, l’éclectisme et l’exotique, Louis Mantin a orné chaque pièce d’un étourdissant dédale de peintures, de livres, de photographies, d’objets miniatures, d’animaux naturalisés, de sculptures…
Le temps a passé mais cette collection est restée intacte. Parmi ces objets, on découvre une série d’indices bizarres, laissés peut-être à dessein.
En approfondissant la visite, on s’aperçoit que cette demeure ressemble à un portrait crypté et drôle du mystérieux Louis Mantin. Le bâtisseur a voulu survivre à travers cette maison donnée à la postérité, en conviant le visiteur à percer le mystère de sa personnalité.

(source : www.allier-auvergne-tourisme.com)

Les environs

Le musée Anne de Beaujeu sur le même site

Le Palais Ducal  sur le même site

La Cathédrale sur le même site

Montluçon – Musée de la musique – MUPOP

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires : Ouvert du mardi au dimanche :
Du 1er juin au 31 août de 10h à 19h
Du 1er septembre au 31 mai de 14h à 18h (et sur rendez-vous le matin pour les groupes)
Fermé du 1er au 31 janvier inclus pour maintenance (réouverture le 1er février), le 1er mai et le 25 décembre et tous les lundis.
Adresse : 3 rue Notre-Dame 03100 Montluçon
Téléphone : 04 70 02 19 62
Courriel :
Site internet : www.mupop.fr

MUPOP (jaimelafrance.tourisme.fr)
MUPOP (www.expositif.fr)
MUPOP (image1.lamontagne.fr)

Situation

le MUPOP est situé à Montluçon : 3 Rue Notre Dame, 03100 Montluçon.

Description

Activement soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication et labellisé Musée de France, le MuPop abrite la plus grande collection d’instruments et d’objets musicaux de France depuis le milieu du XVIIIe siècle. Il a ouvert ses portes le 21 juin 2013, jour de la fête de la musique. Il est installé, sur une surface de 3300 m2, dans des hôtels historiques du centre ville, les hôtels Charnisay et Méchain, qui abritent les collections d’instruments, tandis qu’une extension moderne accueille les espaces d’animation.
On y trouve 3500 instruments de musique répartis sur trois parcours (parcours musical immersif, parcours instrumental enrichi, parcours numérique interactif), 200 points d’écoute mobile, un espace d’exposition temporaire, un espace de médiation et un centre de documentation.

Historique

Le musée tire son origine du musée de la vielle, qui s’était développé à Montluçon dans les années 1960-1970. Progressivement, le musée a élargi son territoire aux cornemuses, puis aux guitares électriques et à tous les aspects des musiques populaires, tant traditionnelles que contemporaines. Il a alors été nécessaire de concevoir pour lui un cadre d’exposition plus large et une muséographie plus attractive.

Cadre architectural

Le MuPop est installé dans deux hôtels particuliers du vieux Montluçon : l’hôtel Charnisay et l’hôtel Méchain. Leur rénovation, conçue par l’architecte Philippe Tixier (Atelier 4), en groupement avec Bruno Morel architecte, ingénieur, architecte du patrimoine, Pascal Payeur scénographe et l’entreprise générale GFC, a duré trois ans. Les deux hôtels voisins ont été traités différemment : l’hôtel Charnisay a été restauré dans le respect de son intégrité patrimoniale, tandis que l’hôtel Méchain, qui avait beaucoup souffert au cours des siècles, a été habillé d’une enveloppe contemporaine ; cette alliance entre tradition et modernité correspond à celle qu’on trouve dans les collections du musée. Les deux bâtiments sont reliés par une extension moderne en béton qui abrite l’entrée du musée.

(source : wikipédia)

Ferrières sur Sichon- Musée de Glozel

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone : 04 70 41 12 96
Courriel : contact@museedeglozel.com
Site internet :

Glozel (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Emile Fradin et le le chanoine Côte (© Musée de Glozel)
Glozel (jean.dif.free.fr)
Fouilles de Glozel (www.valeursactuelles.com)

Situation

Ferrières sur Sichon se situe à 26 km au sud-est de Vichy

Le musée de Glozel se situe à 5 km au nord-ouest de Ferrières sur Sichon

Histoire

1924 : une chambre de la maison familiale…

Le Musée de Glozel est aussi ancien que l’invention du gisement. En effet, dès la fin de l’hiver 1924, époque des premières découvertes, les conditions muséographiques, à savoir conservation et exposition, sont déjà réunies. Les objets recueillis sont rassemblés au village de Glozel. On expose en plein air les éléments de structure (dalles et briques à cupules). Le mobilier archéologique, quant à lui, est conservé à l’intérieur d’une chambre de la maison de Claude Fradin, inventeur du gisement avec son beau-fils Antoine et son petit-fils Emile. Rapidement les curieux, essentiellement de Ferrières et des communes voisines, commencent à affluer. La visite est libre.

1926 : … puis le séjour…

Mais le volume croissant des découvertes et leur médiatisation, entraînant une fréquentation toujours plus importante, rendent nécessaire une organisation muséographique plus élaborée. Joseph Loth, membre du Collège de France et de l’Institut, après sa visite et ses fouilles d’octobre 1926 avec Henri Breuil, encourage vivement l’aménagement d’un véritable musée. On décide alors d’affecter une pièce de la maison à cet usage. Ce sera le séjour. Des étagères sont d’abord accrochées aux murs. Puis des vitrines leur sont substituées. Un panneau, fixé au-dessus de la porte d’entrée, signale le Musée et en affiche le statut. Un droit de visite est désormais perçu.

1929 : aménagement d’une salle d’exposition

Enfin, en 1929, après les deux années les plus bruyantes de l’affaire, un nouveau local, dans le prolongement nord de la maison, est réaménagé pour accueillir les collections. Le panneau du Musée change de porte. C’est cette pièce unique qui, aujourd’hui encore, constitue le Musée de Glozel. Elle a bénéficié entre-temps de quelques aménagements. Ils n’ont toutefois pas entamé ce charme des cabinets d’antiquités

(source : www.museedeglozel.com)

Les environs

Ferrières sur Sichon – Château de Montgilbert à km au nord

Ferrières sur Sichon – Grotte des fées à 6 km au sud-est

Lavoine – Rocher Saint Vincent à 12,4 km au sud-est

Lurcy-Levis – Street Art City

Epoque :  – Protection : non
Propriétaire : Gilles et Sylvie Iniesta
Visite : oui
Dates et horaires : Ouvert au public du 30 mars au 4 novembre 2018 tous les jours de 11h à 19h.
Adresse : Château de Béguin, Les Bruyères de Béguin, 03320 Lurcy-Lévis
Téléphone :
06 44 95 59 86
Courriel :
contact@street-art-city.com
Site internet : www.street-art-city.com

Street Art City (moulins-tourisme)
Street Art City (lamontagne.fr)
Street Art City (jorisdelacour.fr)

Situation

Lurcy-Levis se situe à 39,5 km au nord-ouest de Moulins

Street Art City se situe à 2,7 km au sud-ouest de Lurcy-Levis

Histoire

Gilles et Sylvie Iniesta. Ils ont revendu leur société de marketing direct, fondée en Espagne à la fin des années 90. Ils sont arrivés à Lurcy-Lévis après avoir acheté et réhabilité, le château de Béguin, depuis revendu à un groupe hôtelier. La propriété comprenait le centre des PTT auquel ils cherchaient à « redonner une âme »

Au milieu d’un paysage rural, un lieu unique au monde dédié à l’Art City et au Graffiti cueille le visiteur et le saisit de stupéfaction. Époustouflant et inattendu, le site offre une découverte visuelle au cours d’une promenade architecturale et artistique en immersion totale. La déambulation le propulse dans une incroyable sensation, l’ absorbant tout entier au cœur d’une perpétuelle métamorphose graffi’K sans précédent. La diversité artistique provoque le sentiment d’insatiabilité, de ne pas pouvoir tout voir en une seule fois et le plonge dans la magie d’une étape éphémère.
La découverte du site peut être complétée par la visite intérieure de l’Hôtel 128 : les artistes se sont approprié chacun l’espace d’une chambre de l’ancien hôtel désaffecté du site et ont laissé libre cours à l’expression de leur créativité.
Une aventure à vivre et revivre encore sans modération !