Bessay sur Allier – Neuglise – Le vieux château

Epoque :  XVI°-XVII°-XVIII°- Protection : classé MH (1988)
Propriétaire : privé
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Momentum.fr)
Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Hervé Rebours)
Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Momentum.fr)
Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Momentum.fr)
Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Momentum.fr)
Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Momentum.fr)
Bessay sur Allier - Neuglise - Le vieux château (Momentum.fr)

Situation

Bessay sur Allier est a 15.3 km au sud de Moulins et à 42 km au nord de Vichy.

Neuglise est a 3.6 km au nord-est de Bessay sur Allier.

Description :

L’édifice appelé le “Vieux Château” est une maison à colombages bâtie sur cave et possédant un pigeonnier. La partie nord du bâtiment a été construite à la fin du XVIe siècle. Une aile a été ajoutée à l’est au XVIIIe siècle. Côté sud, la maison, qui surplombe un étang et des bois, se poursuivait jusqu’au XIXe siècle par des communs entourant une cour fermée rectangulaire, aujourd’hui encore matérialisée par deux pavillons de briques faisant face à la maison. L’ossature de la maison est en chêne. Les murs sont composés de cadres raidis par des croix de Saint-André, hourdis de briques enduites à la chaux. La partie nord de la maison est couverte d’une charpente de type “gothique” à fermettes. Le pignon ouest est construit en briques polychromes formant des losanges. Le débord du toit repose sur des consoles cintrées avec effet de frise.

Histoire :

Le “Vieux Château” de Neuglize, propriété campagnarde d’un seigneur ou d’un grand bourgeois, a été élevé à la fin du XVIe siècle à l’emplacement d’une maison forte, au centre de l’ancien bourg et paroisse de Neuglize, face à l’église paroissiale aujourd’hui disparue. Après le démembrement de la paroisse au début du XIXe siècle, la maison a été délaissée peu à peu par ses propriétaires au profit d’un nouveau château (ou manoir), construit à l’ouest, à l’emplacement de l’ancienne église, vendue comme bien national à la Révolution. Le “Vieux Château” fut reconverti alors en bâtiment à usage agricole, hébergeant au besoin des employés du domaine.

L’édifice a été classé Monument historique par arrêté du . Son propriétaire actuel a décidé de lui redonner son lustre en engageant dès 2008 un important chantier de restauration.

(Source : wikipédia.fr)

Les environs

Bessay sur Allier – église Saint-Martin à 3.6 km au sud-ouest

Châtel de Neuvre – église Saint-Laurent à 10.9 km à l’ouest

Moulins – Le Palais Ducal à 15.3 km au nord

Monétay sur Loire – Les Guerrauds

Epoque :  XIX°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Monétay sur Loire - Les Guerrauds
Monetay sur Loire - Les Guerrauds (syt58.fr)

Situation

Histoire

Possession de la famille Regnaud depuis le début du XVIIe siècle, cette terre dépendait de la chapelle de Sainte Marie Madeleine d’Augerolles. Le château a été construit par cette famille dans la seconde moitié du XIXe siècle Plutôt simple, composé d’un corps de logis rectangulaire à un étage et toit en ardoise, flanqué sur chacun des petits côtés de deux pavillons carrés à trois niveaux qui débordent en hauteur le logis principal. Il reçoit en façade un avant corps triangulaire. Un beau parc arboré sert de cadre à ce château du XIXe siècle.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Creuzier le Vieux – Laudemarière

Epoque : XIV° – XIX° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse : 8 rue de Laudemarière  03300 Creuzier-Le-Vieux

Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)
Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)
Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)
Creuzier le Vieux - Laudemarière (filmfrance.net)

Situation

Histoire

L’ancienne construction du XVe siècle a disparu sous les transformations successives, et particulièrement celles réalisées au XIXe siècle, hormis le plan qui en a été conservé. Le bâtiment central, de plan rectangulaire, à deux niveaux et niveau de comble, est flanqué d’un pavillon carré en retour d’équerre et d’une haute tourelle circulaire coiffée d’un toit conique. Les documents ne nous ont livré aucun renseignement sur les seigneurs de ce lieu.

(source :  Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Couleuvre – Blanc-Fossé

Epoque : XIV° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Au nord-ouest, on trouve les ruines d’un château féodal sur motte du XIVe siècle; Blancs-Fossés. L’occupation du site est ancienne, lors de fouilles en 1865, on a trouvé des restes de bains avec des hypocaustes, des tuyaux, des briques brûlées. Étaient enfouies des poteries et des médailles. Assis sur sa motte, le château était défendu par un large fossé en eau et au XIXe siècle, il avait encore l’allure d’une forteresse, avec des ponts-levis, des herses et des tours mystérieusement menaçantes, trouées seulement de barbacanes et de créneaux…. La terre de Blancs Fossés fut intégrée aux terres des Bourbon, peut-être, suite du mariage d’Isabelle de Bourbon avec Geoffroy de Blancs Fossés, chevalier. Devenue veuve en 1267 elle aliéna une partie des terres qu’elle vendit pour 1500 livres monnaie courante en Bourbonnais. En 1301 on rencontre une dame de Blansfossés, qui tient son fief de Jehan de la Porte. En 1410, Philippe de la Palice, chevalier, tient en fief du seigneur de Bourbon le lieu fort et hostel de Blansfosses, avec la métairie, à cause de sa femme, dame Agnete de la Pierre. Toujours est-il qu’en 1429, Charles Comte de Clermont, donna à Jean Villars dit Barilhet, son écuyer d’écurie, à la suite des services rendus, le “lieu, chastel et forteresse de Blans-Foussés, ensemble la terre, revenus, garennes, estans, pasturaiges, cens, rentes, droictz, proffiz et esmolumens, granges, boix, prés, mestairie, pastaiges, héritaiges et autres choses quelconques appartenant audit chastel et lieu de Blans Foussés …” par la manière et forme que fue dame Annette de la Pierre, femme du seigneur de Chaseul et après elle Anthoine de Lespinasse seigneur dudit Chaseul “son fils l’avaient tenue, et au cours de la vie de nostre dit escuier seulement”. En 1645, c’était Gabrielle de Villars qui s’intitulait dame de Blancs Fossés. En 1621, les terres réunies à celles de Champroux, étaient dirigées par le lieutenant châtelain nommé Gaspard Berthelon. En 1623, il était également châtelain de Couleuvre. En 1665, Julien Thomas, sieur de Dumie, lui avait succédé à ces divers offices. Blancs Fossés et Béguin (actuellement sur Lurcy-Lévis) furent rattachés à la seigneurie de Lévis.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Coulandon – Les Tremblay

Epoque :  XVII°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Le Tremblay est un logis doté d’une tourelle ronde. Ses premiers possesseurs furent des Roy, qui acquirent par la suite le château de la Presle. Les registres paroissiaux nous informent de la mort, en 1717 d’Antoine Metenier, sieur des Tremblays. Le seigneur des Tremblays était en 1747 Jean Deléage, lieutenant général civil et criminel en la sénéchaussée de Souvigny et lieutenant particulier des Eaux et Forêts de Moulins, décédé en avril 1762.

(source : chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Les environs

Meillers – Montifaut

Epoque :  XVI°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Meillers - Montifaut (capture google map)
Meillers - Montifaut (capture google map)

Situation

Histoire

Montifaut date de la fin du XVe siècle. Sur le portail on voit les armoiries d’Antoine de Bonnfond. Les registres paroissiaux ne font pas état de ce domaine, avant 1700 quand Jean Marie Cordier, sieur de Montifaut et major de la milice de Moulins, parraina pour la première fois un enfant de la paroisse. Son fils et héritier, Jean, étant mort à l’âge de 17 ans, la propriété était en possession de Pierre TiXier en 1715. À la fin du siècle n’apparaît plus un seul nom de propriétaire de Montifaut; ils ne l’habitent plus, mais on connaît les fermiers, Jean et Joseph Desbordes. L’ensemble des bâtiments s’organise autour d’une cour fermée et entièrement protégée par une enceinte. L’entrée se fait par une tour porche, de plan carré, transformée en pigeonnier, coiffée d’un toit en pavillon à lanternon.

(Source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais : éditions De Borée)

Les environs

Meillers – Maistre

Epoque :  XV° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Meillers - Maistre (capture google map)
Meillers - Maistre (capture google map)

Situation

Histoire

Nicolas de Nicolay signale, en 1569, le lieu de Maistre, comme siège d’une seigneurie. Malgré les rénovations, les bâtiments ont conservé les caractères des maisons fortes remontant au XVe siècle; une longue construction de plan rectangulaire à un niveau et à comble élevé, couverte d’une haute toiture à pans coupés. Aux deux angles nord et sud, la construction est épaulée par une tour ronde à deux niveaux, coiffée d’un toit conique.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais)

Les environs

Meillard – Château

Epoque :  XVIII° – XIX° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Meillard - Château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Meillard - Château (collection-jmf.fr)
Meillard - Château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Meillard - Château (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Les environs

Meaulnes – Les Dagourets

Epoque :  XIV°- Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Aux Dagourets existe une “maison de maître” reconnaissable à des réemplois de linteaux à écusson. En 1301, Jean de Ginçay, damoiseau, reconnaît tenir le fief lige de très haut et très noble monseigneur de Bourbon, en châtellenie d’Hérisson ses hommes de Villène, du Plaix, de La Garde, de Dagoroes à Meaulne et des Seignes à Vallon. Dans tous ces lieux, on relève la tradition d’un château.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Marcillat en Combraille – La Romagère

Epoque :  XVI° – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Le château de La Romagère a conservé, sur son tertre, un aspect féodal. Ses tours d’angle pleines attestent son ancienneté. Il est au centre d’un large dispositif circulaire en éperon, qui épouse la forme de la colline, et qui fut protégé à sa base par des étangs ou terrains marécageux, et peut-être par des lignes de haies. En 1503, Ligier de Courtois, écuyer, Seigneur de Fougières, reconnaît tenir en fief de la duchesse de Bourbon “le lieu et domaine de Fougières, et la moitié du lieu de La Remagière, joignant ensemble pour un revenu de 20 à 25 livres par an.

(source : Extrait : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs