Saint-Léon – église de Montpeyroux

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Léon - Montpeyroux (G. Grabowski)
Saint-Léon - Montpeyroux (G. Grabowski)
Saint-Léon - Montpeyroux (G. Grabowski)
Saint-Léon - Montpeyroux (G. Grabowski)
Saint-Léon - église de Montpeyroux - juillet 2020 (PMSL)
Saint-Léon - église de Montpeyroux - juillet 2020 (PMSL)
Saint-Léon - église de Montpeyroux - juillet 2020 (PMSL)
Saint-Léon - église de Montpeyroux - juillet 2020 (PMSL)
Saint-Léon - église de Montpeyroux - juillet 2020 (PMSL)

Situation

Saint-Léon est à 35.3 km au sud-est de Moulins et à 49 km au nord-est de Vichy.

L’église de Montpeyroux est à 2.8 km au sud-est de Saint-Léon

Histoire

L’église est mentionnée pour la première fois dans une bulle du Pape Alexandre III en 1165. Dans cette bulle, elle est nommée Ecclesia Montis Petrosi (Eglise du Mont Pierreux).
Dans sa nef se trouve deux autels, l’un à gauche était dédié à la Sainte Vierge, l’autre à droite (aussi l’autel reliquaire) à Saint Bonnet, évêque à Clermont au VIIe siècle.
Au XVe siècle l’abside avec le maître autel étaient ajoutés et la porte en accolade était placée dans le mur nord de la nef. Elle donnait sur le cimetière.
Durant la deuxième moitié du XVIIe siècle l’église fut fortement remaniée, par exemple la reconstruction de la façade en ajoutant un clocher mur à deux baies, également aussi la construction du caquetoire qui n’existe plus et la pose du retable en bois du style baroque sur le maître autel. Tous les changements affectant l’église sont attribués à Gabriel Girin de Cublize.
Le 16 janvier 1792, presbytère, jardin, église, cimetière et dépendances furent vendus pour 3475 livres à Jean Fagot (1742-1808).
En 1806, la paroisse est supprimée et partagée entre Saint-Léon, Liernolles et Montcombroux-les-Mines.
(source Gerhard Grabowski)

Les environs

Paray le Frésil – église Saint-Didier

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Paray le Frésil - église Saint-Didier (photos-eglises.fr)
Paray le Frésil - église Saint-Didier (allier-hotels-restaurants.com)
Paray le Frésil - église Saint-Didier (allier-hotels-restaurants.com)
Paray le Frésil - église Saint-Didier (allier-hotels-restaurants.com)
Paray le Frésil - église Saint-Didier (photos-eglises.fr)

Situation

Histoire

L’église Saint-Didier dépendait de l’ancien diocèse d’Autun.

C’est un édifice moderne, comprenant une nef couverte d’un plafond arrondi et terminée par une abside en hémicycle, encadrée par deux chapelles latérales. Une sacristie quadrangulaire est accolée au flanc est, au niveau du chœur. Le clocher est une tour clocher flanquant l’édifice au niveau de la façade ouest.

Elle fut construite en 1878 par l’architecte Jean-Baptiste MOREAU de Moulins.

Comme le montre le plan, cette construction n’est en fait qu’une extension, dans sa partie orientale, d’un sanctuaire dont l’origine remonte au XVIème ou XVIIème siècle (pas d’écrit précis).

L’église, comme la commune elle-même, ne peut être dissociée de la famille DE TRACY, propriétaire du château et d’un grand domaine à Paray le Frésil. Victor DE TRACY (1781 – 1864) a été ministre de la marine et militant anti-esclavagiste reconnu. Il épousa en 1816 Mary Sarah NEWTON (1788 – 1850), descendante du célèbre savant Isaac NEWTON.

La correspondance de la marquise permet d’affirmer l’existence de l’ancienne église.

Elle écrivit en 1843 : “Notre église est veuve de son pasteur. J’en profite pour la faire repeindre. (…) J’y ai installé un peintre pour entourer d’un paysage la grande figure du christ placée au-dessus de l’autel. Le peintre travaille sur son échafaudage et moi, d’en bas, je commande la manœuvre. – Mettez-lui, ai-je dit, à l’horizon une bande de vermillon, ensuite une bande de jaune, puis une teinte plus claire, puis du bleu presque blanc, et pour terminer du bleu pur. Nous avons eu de cette manière un ciel à la Raphaël dont le peintre lui-même est tout émerveillé. (…) Hier nous avons eu la visite du grand vicaire de Moulins. Il a trouvé notre église fort à son goût.”

Victor et Mary sont tous les deux décédés à Paray le Frésil et inhumés près de l’église.

(source : fondation-patrimoine.org)

Les environs

Villebret – église Saint-Etienne

Epoque :  XII°- Protection :
Propriétaire : Commune de Villebret

Affectataire :  Paroisse de la Sainte Famille
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet : paroissedelasaintefamille.over-blog.fr

Villebret - église Saint-Etienne (patrimoine-religieux.fr)
Villebret - église Saint-Etienne (allier-hotels-restaurants.com)
Villebret - église Saint-Etienne (allier-hotels-restaurants.com)
Villebret - église Saint-Etienne (allier-hotels-restaurants.com)
Villebret - église Saint-Etienne (Media center for Art History)

Situation

Villebret est à 9.1 km au sud de Montluçon.

Histoire

Petite église en croix latine avec transept saillant. Une seule nef. Le chevet est plat et percé de trois baies en plein cintre et d’un oculus. L’édifice est bordée de contreforts et de pilastres.

Le clocher surplombe la croisée du transept. Il est percé de baies en plein cintre renfermant des abat-sons. Le clocher est carré avec une flèche conique en ardoise.

L’édifice est à la fois en pierre de taille et recouvert d’un crépis blanc.

L’intérieur de l’église allie plein cintre et ogive.

Histoire et dates importantes

A la fin du V ème siècle, saint Marien se posa au lieu-dit Polliacum et bâtit un ermitage, qui devint église, puis fut détruite au X ème siècle lors des invasions de Hongrois et des Normands. L’église Saint-Etienne fut alors construite dès le XIIe siècle.

(source : patrimoine-religieux.fr)

Doyet – église Saint-Pierre

Epoque :  XIX°- Protection :
Propriétaire : Commune de Doyet
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Doyet - église Saint-Pierre (france-voyage.com)
Doyet - église Saint-Pierre (annuaire-mairie.fr)
Doyet - église Saint-Pierre (allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

La construction débuta le 1er juillet 1775.

Eglise de plan en croix latine, à transept saillant. Le transept est surélevé par rapport à la nef et aux bas- côtés. Le clocher est surmonté d’une haute flèche d’ardoise, placé à l’ouest de l’édifice.L’accès se fait par trois portails, également à l’ouest, donnant sur la nef centrale et les deux bas- cotés.L’église est consacrée en décembre 1777.

Cette église de style néo-roman est construite en remplacement d’un ancien édifice tombant en ruine et beaucoup trot petit en raison de l’augmentation de la population. L’église primitive date du XII ème siècle;sont venues s’y adjoindre cinq chapelles aux XV ème XII ème et XVIII ème siècles. Pres de la nouvelle église est conservée l’une de ces anciennes chapelles datant du XVII ème siècle.

(source : allier-hotels-restaurants.com)

Les environs

Vitray – église Saint-Eloy

Epoque :  XII° – XVII°- Protection : ISMH (1976)
Propriétaire : Privé
Visite : Ouverture toute l’année sur rendez-vous. Téléphone : 06 12 96 41 19
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet : églises peintes du Bourbonnais

Vitray - église Saint-Eloy (raymond-faure.com)
Vitray - église Saint-Eloy (©Andy PINOTEAU)
Vitray - église Saint-Eloy - Porte occidentale avec les marques mystérieuses de part et d'autres de la porte (raymond-faure.com)
Vitray - église Saint-Eloy - le chevet plat (raymond-faure.com)
Vitray - église Saint-Eloy (©Andy PINOTEAU)
Vitray - église Saint-Eloy (©Andy PINOTEAU)
Vitray - église Saint-Eloy (©Andy PINOTEAU)

Situation

Vitray est à 34.6 km au nord de Montluçon et à 59 km à l’ouest de Moulins

Histoire

Principales étapes de construction

Le chevet roman date du XIIe siècle.
Les peintures murales remontent aux XIIe et XIIIe siècles.
La nef et son clocher ont été élevés au XVIIe siècle.

Histoire et dates importantes

Cette église dont l’implantation, est antérieure au XIe siècle, est la propriété d’un particulier local. Édifice composé d’un chœur à chevet plat d’époque romane (XIIe siècle) , voûté en plein cintre, et d’une nef édifiée au XVIIe siècle, plafonné. Deux figures sans doute d’époque gothique sont encastrées dans la façade occidentale, de part et d’autre de la baie haute.
Une iconographie divine rarissime pouvant dater du IXe siècle se trouve dans cet édifice, de même que la représentation picturale d’une sainte aux
cheveux roux (Marie Madeleine?). Les deux travées romanes de l’ensemble, entièrement peinte et récemment dégagées comportent des décors de XIe, XIVe et XVe siècle. Le clocher à bardeaux remonte au XVIIe siècle.

Eléments remarquables

Peinture murale ou mosaïque

Le prix Émile-Mâle a récompensé en 2009 les propriétaires de l’édifice, pour le financement de la restauration des peintures murales.

(source : www.patrimoine-religieux.fr)

Chapeau – église Saint-Barthélémy et Saint Genès

Epoque : XII° – Protection :
Propriétaire : Commune

Affectataire : paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul
Visite : oui
Dates et horaires : Toute l’année, tous les jours de 9h à 18h.
Adresse : Le Bourg  03340 Chapeau
Téléphone : 04 70 43 80 84
Courriel :
Site internet :

Chapeau - église Saint-Barthélemy et Saint-Genès (allier-auvergne-tourisme.com)
Chapeau - église Saint-Barthélemy et Saint-Genès (allier-auvergne-tourisme.com)
Chapeau - église Saint-Barthélemy et Saint-Genès (allier-auvergne-tourisme.com)
Chapeau - église Saint-Barthélemy et Saint-Genès (randos-allier.com)
Chapeau - église Saint-Barthélemy et Saint-Genès (randos-allier.com)

Situation

Chapeau est situé à 18 km au sud-ouest de Moulins

Histoire

L’église SAINT-BARTHELEMY ET SAINT-GENES est un édifice roman composé d’une nef s’achevant à l’est par une travée plus étroite, flanquée de chapelles postérieures. Son portail, aux multiples voussures et au tympan trilobé, est attribué aux bénédictins de Saint-Pourçain. Classée Monument Historique en 1974.

La paroisse de Chapeau, peut-être antérieure au XIIème siècle, comme en témoigne la bulle de Pascal II datée du 25 avril 1105, appartenait à l’origine à l’ancien diocèse de Clermont, et relevait alors de l’abbaye de Tournus. Le 18 septembre 1702, le curé du village institue, à la demande de ses paroissiens, la confrérie de Saint-Sacrement, exigeant pour cela la soumission aux statuts diocésains, et la remise chaque année des comptes par les confrères.

L’église abrite cinq autels distincts. Le premier n’est pas accessible au public, est le plus ancien. L’absence de sculpture révèle un souci de sobriété, lié à l’importance liturgique de cet élément. Un autre est consacré à Notre-Dame de La Salette. Il commémore l’apparition présumée de la Vierge à deux jeunes bergers en 1846. Il est le témoin du développement important de ce culte, bien au-delà des frontières du département.

Le vitrail de saint Pierre a été  ajouté bien après la construction de l’édifice. Il représente donc saint Pierre, identifiable à ses attributs traditionnels: les deux clés du royaume de Dieu, dont il est le dépositaire, celle du ciel et celle de la terre.

Du même style que l’autel de la Vierge, les fonts baptismaux reposent sur une colonne à chapiteau sculpté. Autrefois, un escalier, qui a probablement remplacé un escalier-échelle en bois,  donnait accès au clocher qui comprend trois cloches fondues au XIXème siècle. La plus grosse pèse environ 600 kgs, et la plus petite 400.

Fermés dans une pièce, inaccessible et à l’écart du grand public, l’église comprend quelques joyaux, dont la Vierge à l’enfant, en plâtre polychrome du XIXème siècle, iconographie développée depuis le XIIIème siècle en occident.  Dans cette oeuvre, elle reçoit, sous des traits de composition classique, un traitement original par la posture donnée à l’Enfant Jésus, tenant l’orbe, mais présenté dans une attitude d’enseignement, et dont le regard se détache de sa mère. L’identité d’un saint reste inconnue. Le seul attribut apparent dans la composition est la palme du martyre, ce qui semble désigner un saint des premiers siècles de chrétienté. Il s’agit peut-être de saint Genès ou Genest, patron de l’église avec saint Barthélemy et martyr Romain du début du IVème siècle.

Barthélemy est un martyr et le patron de la paroisse de Chapeau. On lui attribue l’évangélisation de l’Arménie et de la Mésopotamie. Ecorché vif puis crucifié au cours de son apostolat en Arménie, il est ici représenté avec un couteau. Il est également le patron des bouchers et des tanneurs, et plus généralement des métiers en rapport avec le traitement des peaux et du cuir. Il apparaît également sur l’un des rares vitraux de l’église. La représentation du Christ enfant est peu commune. Il est présenté debout, tenant dans ses mains un livre sur lequel est inscrit: “si vous m’aimez, imitez moi”. Cette invitation est renforcée par l’attitude sérieuse de l’enfant, dont le bras levé attire l’attention du fidèle sur l’enseignement à suivre.

(source : randos-allier.com)

Les environs

Chapeau – Château de La Cour à 500 m à l’ouest du bourg

Saint Pourçain sur Besbre – Château de Thoury à 10 km à l’est

Saint Pourçain sur Besbre – Château de Beauvoir à 10 km à l’est

Agonges – Le Breuil – église Saint-Raphaël

Epoque :  XV° – Protection :
Propriétaire : privé
Visite : non, mais visible
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (randos-allier.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (randos-allier.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (allier-hotels-restaurants.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (randos-allier.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (randos-allier.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (randos-allier.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (allier-hotels-restaurants.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (allier-hotels-restaurants.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (allier-hotels-restaurants.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (allier-hotels-restaurants.com)
Agonges - Le Breuil - église Saint-Raphaël (nievretourisme.blogspot.com)

Situation

Agonges est à 18 km au nord-ouest de Moulins

La Chapelle Saint-Raphaël du Breuil est à 2.2 km au nord-ouest du bourg

Histoire

Le Breuil serait, selon certains auteurs, une ville franche fondé vers le XIIème siècle et relevant pour partie de Saint-Menoux. Nicolay signale, en 1569, l’existence d’un château, d’une paroisse et d’une cure. En 1792, cette paroisse est rattachée à Agonges et son territoire est partagé entre Agonges, Saint-Menoux et Bourbon. L’église Saint-Raphaël est un édifice en pierre de taille, orné de moulurations. La nef de deux travées est voûtée d’ogives dont les nervures retombent sur des groupes de trois colonnettes. Ce type d’église d’architecture simplifiée serait d’influence gothique méridionale.

(source : randos-allier.com)

Les environs

Agonges – Château de L’Augère à 4.4 km au nord-est

Saint-Menoux – Eglise de Saint Menoux à 4.1 km au sud-est

Forêt des Prieurés de Bagnolet à 5,4 km au nord-est

Abrest – église Saint-Hilaire

Epoque : XVIII° – XIX°- Protection :
Propriétaire : commune
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Abrest - église Saint-Hilaire (Pierre Bastien - communes.com)
Abrest - église Saint-Hilaire (nievretourisme.blogspot.com)
Abrest - église Saint-Hilaire (allier-hotesl-restaurants.com)

Situation

Abrest est situé à 3,2 km au sud-est de Vichy.

Histoire

L’église telle qu’on la connaît aujourd’hui a été construite à la fin de 1793.

Ancienne paroisse du diocèse de Clermont. Elle fut fortifiée à la fin du XVI éme siècle.Le plan de l’église est longitudinal. Son transept est saillant et le chevet arrondi. Il n’y a pas de traces visibles à l’extérieur de chapelles. L’église n’est dotée que d’un seul accès, à l’ouest, le portail étant surmonté d’un clocher couvert d’ardoises, contrairement à la couverture de tuiles du reste du toit. La construction de l’église telle qu’on la connaît date de 1793. Il est probable qu’elle a été construite sur un édifice plus ancien, dont on sait qu’il a été fortifié à la fin du XV Ième siècle.

(source : www.allier-hotels-restaurants.com)

Les environs

Abrest – château des Chaussins à 2.2 km au sud-est

Vichy- musée de l’Opéra à 5.5 km au nord

Busset – château de Busset à 8 km au sud-est

Néris les Bains – église Saint-Georges

Epoque :  XI°-XII°- Protection : Classé MH (1923)
Propriétaire : Commune
Visite :
Dates et horaires :
Adresse : 1 Rue Monthyon 03310 Néris-les-Bains
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Néris les Bains -Saint-Georges (monumentum.fr)
Néris les Bains -Saint-Georges (Jacques Mossot)
Néris les Bains -Saint-Georges (allier-auvergne-tourisme.com)
Néris les Bains -Saint-Georges (monumentum.fr)
Néris les Bains -Saint-Georges (Jacques Mossot)

Vidéo de l'office du tourisme

Situation

Histoire

Edifice présentant trois époques de construction : période romaine pour les murs nord-ouest et sud-ouest ; 11e siècle pour le chevet et les transepts ; 12e siècle pour les nefs. L’église comprend une nef voûtée en berceau et des bas-côtés voûtés de la même manière mais les berceaux disposés perpendiculairement à la nef. Une coupole octogonale sur trompes s’élève sur la croisée. L’abside et les absidioles sont voûtées en cul-de-four. Le clocher comporte un étage octogonal ajouré de baies jumelles sur les huit faces. Il est couronné par une haute couverture en charpente habillée d’ardoises qui a remplacé, après 1583, la couverture primitive abattue par un ouragan.

(source : Monumentum.fr)