Néris les Bains – église Saint-Georges

Epoque :  XI°-XII°- Protection : Classé MH (1923)
Propriétaire : Commune
Visite :
Dates et horaires :
Adresse : 1 Rue Monthyon 03310 Néris-les-Bains
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Néris les Bains -Saint-Georges (monumentum.fr)
Néris les Bains -Saint-Georges (Jacques Mossot)
Néris les Bains -Saint-Georges (allier-auvergne-tourisme.com)
Néris les Bains -Saint-Georges (monumentum.fr)
Néris les Bains -Saint-Georges (Jacques Mossot)

Vidéo de l'office du tourisme

Situation

Histoire

Edifice présentant trois époques de construction : période romaine pour les murs nord-ouest et sud-ouest ; 11e siècle pour le chevet et les transepts ; 12e siècle pour les nefs. L’église comprend une nef voûtée en berceau et des bas-côtés voûtés de la même manière mais les berceaux disposés perpendiculairement à la nef. Une coupole octogonale sur trompes s’élève sur la croisée. L’abside et les absidioles sont voûtées en cul-de-four. Le clocher comporte un étage octogonal ajouré de baies jumelles sur les huit faces. Il est couronné par une haute couverture en charpente habillée d’ardoises qui a remplacé, après 1583, la couverture primitive abattue par un ouragan.

(source : Monumentum.fr)

Loddes – Eglise Saint-Pierre

Epoque :  XI°-XII°- Protection : ISMH (2004)
Propriétaire : Cummune

Affectataire : Paroisse Notre- Dame de l’Alliance

Site internet de la paroisse : paroissenotredamedelalliance.paroisse.net

Visite : Oui
Dates et horaires :Toute l’année, tous les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches.
– de 9h à 18h les lundis et vendredis ;
– de 8h à 16h les mercredis ; les week-ends sur demande (Mme Gévaudan).
Adresse : 2 rue des Écoles  03130 Loddes
Téléphone : 04 70 55 22 79 (Mairie)  ou 06 33 80 80 70 (Karine Gévaudan (remise des clés le week-end)
Courriel :
Site internet :

Loddes - église Saint-Pierre (allier-auvergne-tourisme.com)
Loddes - église Saint-Pierre (allier-auvergne-tourisme.com)
Loddes - église Saint-Pierre (Pierre Bastien)
Loddes - église Saint-Pierre (eglisespeintesenbourbonnais.planet-allier.com)

Situation

Loddes est à 37.3 km au nord-est de Vichy et à 53.3 km au sud-est de Moulins

Histoire

L’église de Loddes, placée sous le vocable de saint Pierre, appartenait avant la création du diocèse de Moulins à celui de Clermont. Cependant la paroisse était à la présentation de l’abbesse de Marcigny-les-Nonains en Bourgogne, cette appartenance ayant été confirmée par une bulle du pape Urbain II, le 19 novembre 1095.

Situé sur une légère éminence, c’est un modeste édifice, dont la nef unique mesure 20 m de long. Celle-ci reçut une voûte seulement en 1878. Le chœur, peut-être plus ancien, terminé par une abside en hémicycle, est éclairé d’une petite baie en plein cintre. Deux solides contreforts le renforcent et une chapelle rectangulaire ouvre du côté sud. Le clocher, élevé sur le côté nord, date dans son aspect actuel du XIXe s. avec une base carrée, deux baies en plein cintre sur chaque face, et une couverture à quatre pans, couverte d’ardoises comme le reste du monument.

Le principal attrait de l’église de Loddes est sans conteste la peinture murale qui orne le cul-de-four de l’abside : sur un fond très clair, parsemé de petites fleurs, le Christ en Majesté, entouré du tétramorphe, est installé sur une sorte de banquette qui suit la courbure de l’architecture. En effet, près de Jésus bénissant de la main droite, se tient Marie, couronnée par un ange. Cette présentation des deux personnages annonce les futurs Couronnements de la Vierge par le Christ. Les couleurs, ocre-rouge et ocre-jaune, appartiennent encore à la palette des peintres de l’époque romane, mais le graphisme souple et les drapés indiquent les toutes premières années du XIVsiècle.

L’aide de la Sauvegarde de l’Art français, d’un montant de 8 537 € versé en 2001, a permis la suppression d’un appentis et d’une cheminée du côté sud, ainsi que des travaux de maçonnerie : suppression des enduits de soubassement et des joints au ciment gris du chevet et du pignon, reprise de la fissure sur le mur est de la chapelle sud de la nef à l’extérieur, alors qu’à l’intérieur le piquage des enduits en ciment du chœur a permis leur remplacement par un enduit à la chaux.

(source : www.sauvegardeartfrancais.fr)

Jenzat – Eglise Saint-Martin

Epoque : XI° – XII° – Protection : Classé MH (1923)
Propriétaire : Commune
Visite : oui
Dates et horaires : Toute l’année, tous les jours de 8h à 18h.
En juillet/août jusqu’à 20h
De novembre à mars 8h / 16h30.
Adresse : Rue de l’Église  03800 Jenzat
Téléphone : 04 70 56 81 77 (Mairie)
Courriel : mairie-jenzat@wanadoo.fr
Site internet : eglisespeintesenbourbonnais.planet-allier.com

Jenzat - église Saint-Martin (wikipédia-copyright Patrick Boyer)
Jenzat - église Saint-Martin (tripadvisor)
Jenzat - église Saint-Martin (collioure59)
Jenzat - église Saint-Martin (auvergne-centrefrance.com)
Jenzat - église Saint-Martin (atlas-roman.blogspot.com)

Situation

Jenzat est à 28.3 km à l’ouest de Vichy et à 50.8 km au sud de Moulins

Histoire

L’église Saint-Martin, à la frontière de l’Auvergne et du Bourbonnais, est l’élément le plus remarquable de la Route des Eglises Peintes. Deux cycles retiennent particulièrement l’attention : l’un fait revivre la Passion du Christ, l’autre conte la tragédie de Sainte-Catherine d’Alexandrie*.
L’église se compose de deux parties très distinctes : les nefs avec le transept dont les bras servent aujourd’hui de chapelles, aménagées à des époques très différentes; et le chœur avec les absides juxtaposés au XIIème siècle.

La paroisse de Jenzat appartenait à l’ancien diocèse de Clermont. A la fin du XIème siècle, un prieuré est adjoint à la cure. La construction de l’église date du XIème siècle au XVème siècle. L’église de Jenzat est l’une des plus riches en peintures murales du département de l’Allier. Le charme de cette petite église, élevée dans la capitale de la lutherie, réside dans ses jolies fresques naïves, réalisées au XVème siècle, représentant les ravages que fit la peste noire au XIVème siècle, et la Passion du Christ.

Son principal attrait est constitué par ses peintures murales du XVème siècle :

• scènes de la passion du Christ,
• le martyre de Sainte-Catherine d’Alexandrie déchiquetée par quatre roues percées de pointes,
• personnages du commun en prière après la peste noire,
• voûtains d’absides ornés de décors géométriques en forme d’écailles de poisson.

*Catherine d’Alexandrie : plus connue sous le nom Sainte-Catherine, est une vierge et martyre qui aurait vécu aux IIIème et IVème siècles. La tradition situe sa naissance à Alexandrie et date sa mort, à dix-huit ans, dans la même ville, vers l’an 307. Sa légende et son culte se sont répandus depuis l’Orient vers l’Occident et sont largement attestés après les Croisades.

(source : www.auvergne-centrefrance.com)

Les environs

Charroux – Village pittoresque à 5.4 km au nord-ouest

Etroussat – Château de Douzon à 10.9 km au nord

Saint-Bonnet de Rochefort – Château de Rochefort à 11.5 km au sud-ouest

Broût-Vernet – église Saint-Mazeran

Epoque :  X°-XI°- Protection : ISMH
Propriétaire : Commune
Visite :
Dates et horaires : 0uvert toute l’année de 10h à 18h
Adresse :
Téléphone : 04 70 58 21 23
Courriel :
Site internet : église peintes du Bourbonnais

Broût-Vernet - église Saint-Mazeran (wikikédia.fr)
Broût-Vernet - église Saint-Mazeran (httpeglisespeintesenbourbonnais.planet-allier.com)
Broût-Vernet - église Saint-Mazeran (Ⓒ Monsieur Mondière)
Broût-Vernet - église Saint-Mazeran - Sarcophage de Saint-Mazeran (wikikédia.fr)
Broût-Vernet - église Saint-Mazeran (comcom-ccspsl.fr)

Situation

Broût-Vernet est à 17.9 km au nord-ouest de Vichy et à 44.4 km au sud de Moulins

Description :

Le plan de l’église est de type basilical avec un chœur fermé par une abside en hémicycle, une nef et des bas-côtés à cinq travées sans transept, chaque bas-côté étant fermé par une absidiole. La plupart des voûtes et des arcades datent probablement de la fin de l’époque romane.

Dans le chœur se trouve une peinture murale datant de 1530-1540 et représentant saint Mazeran. Selon la tradition, il est l’auteur des plans de l’église originale, il est donc représenté avec les attributs de l’architecte, une équerre et un fil à plomb sur un des vitraux datant du XIXe siècle.

Un vitrail de 1906 représentant sainte Élisabeth, réalisé par le maître verrier chartrain Charles Lorin est répertorié à l’Inventaire général du patrimoine culturel.

Le clocher actuel sur le bas-côté sud date de 1840, le précédent ayant disparu.

L’autel en marbre date du XVIIe siècle.

Un sarcophage en grès, dit « sarcophage de saint Mazeran » et datant probablement de l’époque mérovingienne, est exposé dans l’église.

Histoire :

L’église fut édifiée vers 1070, au lieu-dit de Brout, par les seigneurs d’Escoles et de la région, les Majoran. Dans la seconde moitié du Xe siècle, Théobald (baldus) Majoran, plus connu sous le nom de saint Mazeran, entre en religion et entreprend la construction d’une église, rattaché à prieuré clunisien la région, à Souvigny. Selon la légende, il aurait lui-même dressé les plans de l’église. A une date incertaine, elle fut érigée en prieuré

Agrandie et remaniée en 1168, elle devint alors église paroissiale. Les paroisses de Broût et Vernet dépendaient avant la Révolution du diocèse de Clermont. Vendue en 1796, l’église fut rachetée sous le Consulat par Claude Bourgoing, curé du Vernet, qui n’ayant pas d’église dans sa paroisse y célébra les messes à partir de 1803.

L’édifice, sauf le clocher, est inscrit au titre des monuments historiques en 1933.

En 1974, lors de fouilles dans le chœur, un sarcophage en grès de forme trapézoïdale, caractéristique de l’époque mérovingienne, a été mis au jour. Sa cuve monobloc était vide, et son couvercle brisé en quatre. Une plaque en marbre brisée a également été retrouvée, datant elle du XVIIe siècle et de même facture que l’autel avec l’inscription « SAINT MAGERAND ». Le sarcophage est exposé depuis 2005 dans l’église.

(source : wikipédia)

Les environs

Saint-Pont – Le château à 4.6 km au sud-est

Saint-Didier la Forêt – Abbaye de Saint-Gilbert à 9.4 km au nord-est

Etroussat – Château de Douzon à 9.6 km au nord-ouest

Saint-Gérand de Vaux – église Saint-Gérand et Saint-Julien

Epoque :  XIV °au XVIII°- Protection :
Propriétaire : Commune

Affectataire : Diocèse de Moulins
Visite :
Dates et horaires : Toute l’année et tous les jours. Téléphone : 04 70 45 08 83 (Mairie)
Adresse : 24 rue de l’Eglise 03340 Saint-Gérand-de-Vaux

Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Visite virtuelle : Université de Columbia – Media Center for Art History

Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (preciosa.eklablog.com)
Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (www.fondation-patrimoine.org)
Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (allier-hotels-restaurants.com)

Actualités : L'église de Saint-Gérand de Vaux se refait une beauté (La Semaine de l'Allier 19 mars 2020)

Saint-Gérand de Vaux - église Saint-Gérand et Saint-Julien (La Semaine de l'Aller 19 mars 2020)

Situation

Saint-Gérand de Vaux est à 23.6 km au sud de Moulins et à 31.2 km au nord de Vichy

Description architecturale :

L’église est de plan longitudinal à transept non saillant, terminé par une abside à pans coupés.
Le clocher est une tour-clocher sommée d’une flèche d’ardoise, accolée au flanc sud de l’édifice, au niveau du chœur.
Le portail est lui en arc-brisé surmonté d’une rosace.
L’église comprend une nef de deux travées, la travée orientale étant d’époque romane, mais très remaniée. L’autre datant du XIVe siècle. A l’Est, il se termine par un chœur et un abside à pans du XVe siècle.
Deux chapelles latérales sont construites au XVIe siècle, à l’initiative du maréchal de La Guiche. Des voûtes d’ogives aux nervures moulurées d’un tore couvrent la nef et reposent sur de lourdes colonnes.
Un épais doubleau brisé, à deux rangées de claveaux, porté par des impostes chanfreinées, sépare les deux travées ; l’arc triomphal, de même tracé, retombe sur des chapiteaux à crochets.

La voûte d’ogives du chœur, pourvue d’une lierne, présente de nervures prismatiques. De même profil sont les nervures de la voûte à cinq compartiments lancée sur l’abside et pourvue d’une clef à écusson entourée de motifs flamboyants découpés. Les retombées se font sur des gracieux culots ornés, dans le chœur, des emblèmes des évangélistes et, dans l’abside, deux angelots et deux blasons aux armes des La Guiche et Soreau.

Toutes les fenêtres du chevet sont brisées, munies d’un meneau central qui les divise en deux baies trilobées.

La façade a été reprise à l’époque moderne.  Quant au clocher carré, élevé contre le mur latéral nord, en avant de l’abside, et que domine une flèche de pierre construite en 1875 par l’architecte Moreau, de Moulins.

Un mobilier intéressant, une statue de Saint-Georges à cheval terrassant le dragon, goupe en pierre de la fin du XVe siècle. Le saint est représenté avec l’armure de plates du règne de Louis XI.

Le groupe est très vivant et bien sorti de la masse ; la figure du saint, d’un assez bon travail, a des traits enfantins. Cette sculpture provient de l’ancienne église collégiale Saint-Georges de Luzeray, aujourd’hui disparue.

Principales étapes de construction :

L’église fut construite au XIIème siècle.

A l’époque romane, la première travée, celle orientale date de l’époque romane, tandis que la seconde datera du XIVème siècle.

A l’Est, un choeur et une abside datant du XVème siècle.

Deux chapelles latérales furent construites au XVIème siècle par le biais du maréchal de La Guiche.

Le clocher carré, où domine une flèche de pierre, fut construite en 1875 par l’architecte Moreau, de Moulins.

(source : https://www.patrimoine-religieux.fr)

Les environs

Saint-Gérand de Vaux – Le château de Saint Géran à 1 km au sud

Saint Gérand de Vaux – Le château des Guichardeaux à 3.4 km au nord-ouest

Châtel de Neuvre – église Saint-Laurent à 8.1 km au nord-ouest

Yzeure – église Saint-Pierre

Epoque : XII° – Protection : MH(1914)
Propriétaire : Commune d’Yzeure
Visite : Les visites sont libres tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 45.
Dates et horaires : Des visites guidées sont proposées sur réservation au 04 70 48 53 80 ou culture@ville-yzeure.com
Adresse :
Téléphone : 04 70 48 53 80
Courriel : culture@ville-yzeure.com
Site internet :

Yzeure (lieuxsacres.canalblog.com)
Yzeure (lieuxsacres.canalblog.com)
Yzeure (lieuxsacres.canalblog.com)
Yzeure (lieuxsacres.canalblog.com)
Yzeure (lieuxsacres.canalblog.com)
Yzeure (www.allier-auvergne-tourisme.com)

Situation

Yzeure se situe à 1,9 km à l’est de Moulins

Histoire

Un monastère fut construit au IX ème siecle. L’église Saint-Pierre fut rattachée à l’abbaye de bénédictines de Saint-Menoux au XII ème siècle et garde la trace de plusieurs campagnes de construction.Construite en partie à l’époque romane, elle est remarquable par l’ornementation de sa façade du XII ème siècle et par sa crypte du IX ème et X ème siècle.Le mobilier est également exceptionnel comme les bancs d’œuvre des corporations, la statue polychrome de la Vierge à l’enfant dont le drapé permet une datation du XIV ème siècle et la chaire en bois sculpté de 1623.
L’édifice a conservé, dans la majeure partie de son ensemble, ses dispositions primitives remontant à la première moitié du XII ème siècle. La nef comprend quatre travées voûtées en berceau d’ogive sur doubleau. Les bas-côtés sont couverts de voûtes d’arêtes. Les deux transepts, la travée de croisée et la travée formant chœur sont fermés par des berceaux plein cintre. Le sanctuaire est voûté sur nervures. Du côté gauche du chœur, une grande chapelle divisée en deux travées a remplacé au XV ème siècle le bas-côté roman et son absidiole. Les chapelles latérales au bas-côté gauche de la nef, ont été établies aux XVII ème et XVI ème siècles. Au début du XVII ème siècle, construction du clocher sur la première travée de la nef. Ce dernier se trouvait primitivement sur la croisée. Une crypte, paraissant dater du XI ème siècle, s’étend sous le sanctuaire et une partie du chœur. Elle a été déblayée en 1872. Les voûtes d’arêtes qui la forment, portent des traces de peinture du XV ème siècle et des inscriptions sur phylactères.

(source : www.allier-hotels-restaurants.com)

Les environs

Moulins – Palais Ducal à 2 km à l’ouest

Moulins – Musée du costume CNCS à 4 km à l’ouest

Moulins – Cathédrale à 2 km à l’ouest

Toulon sur Allier – église Sainte Marthe

Epoque :  XI°- Protection : ISMH (1926)
Propriétaire : commune de Toulon sur Allier
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone : 04 70 20 41 28
Courriel :
Site internet :

Toulon sur Allier (www.flickr.com)
Toulon sur Allier (photos-eglises.fr)
Toulon sur Allier (www.randos-allier.com)

Actualités : Restauration de l'église, chacun participe à son niveau (La Semaine de l'Allier 24 mars 2016)

Toulon sur Allier - Eglise sainte Marthe (La Semaine de l'Allier 24 mars 2016)

Situation

Toulon sur Allier se situe à 5,9 km au sud de Moulins

Histoire

Nef à quatre travées, datée du XI ème siècle, avec des voûtes en berceau modernes. Transept, abside et absidioles du début du XIII ème siècle. Transept saillant dont la croisée est couverte d’une coupole octogonale sur trompes, montée sur un tambour dont les faces verticales et latérales sont percées de fenêtres plein cintre. Sur le bras nord, ouvre une absidiole en hémicycle. Le bras sud et son absidiole ont été remaniés au XIX ème siècle. La porte de façade est ouverte sur un avant-corps couvert d’un glacis au-dessus d’une ligne de corbeaux à masque. Sur les faces latérales et l’abside subsistent les modillons à copeaux ou à cartouches. Le clocher carré est percé sur chaque face (sauf à l’est, remaniée) de trois baies plein cintre séparées par des colonnes jumelées. L’église a été agrandie en 1894, la façade occidentale a été refaite à neuf, le sommet du clocher retouché.

(source : www.allier-hotels-restaurants.com)

Teillet-Argenty – église Saint-Blaise

Epoque :  XII°- Protection : MH (1934)
Propriétaire : Commune de Teillet-Argenty
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Teillet-Argenty - Saint Blaise (berry.medieval.over-blog.com)
Teillet-Argenty - Saint Blaise (berry.medieval.over-blog.com)

Situation

Teillet-Argenty se situe à 10,5 km au sud-ouest de Montluçon

Histoire

L’église est de plan longitudinal, sans transept et composée d’une seule nef de quatre travées. L’édifice est ponctué de contreforts qui viennent renforcer la structure. Les travées sont séparées par des doubleaux brisés. L’abside est voûtée en cul-de-four. Deux contreforts sont adossés au portail ouest. Celui-ci est est en arc brisé à ressauts et ses ébrasements sont composés  de quatre rouleaux. L’élévation est une alternance d’appareil régulier en moellons dressés et en pierre de taille. Le toit de l’église est en tuile et en bâtière. 

L’église a été vendue comme bien national à la Révolution. Elle a été transformée en étable. Dans les années 1970, elle a été rachetée par la commune pour un franc symbolique

Escurolles – église Saint-Cyr et Sainte Julitte

Epoque : XI° – Protection : ISMH (1927)
Propriétaire : Commune d’Escurolles
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet des églises peintes : eglisespeintesenbourbonnais.planet-allier.com
Blog des églises peintes : repb03.free.fr

Escurolles St Cyr et Ste Julitte (atlas-roman.blogspot.fr)
Escurolles St Cyr et Ste Julitte (églises peintes en Bourbonnais)

Situation

Escurolles se situe à 15 km à l’ouest de Vichy

L’église est dans le village

Histoire

La première église, aux alentours de l’an mil, est une dépendance de Cluny .
L’édifice comporte une nef avec deux bas-côtés, un transept, une abside et deux absidioles. Ces éléments datent du XIe et du XIIe siècles. A l’origine le clocher était situé à la croisée du transept, mais il fut détruit par la foudre en 1760, et ensuite remplacé par un clocher-porche construit sur le côté ouest. Comme sa fragilité en faisait un danger, on ne garda que deux piles et la charpente à l’extérieur de l’édifice.
Les chapiteaux des piliers ont des motifs à décor végétal ou animalier. Des travaux sur la voûte ont permis de découvrir une peinture murale représentant un Christ en gloire, probablement du XIIIe siècle.
L’église possède également des vitraux signés du maître-verrier Emile Thibaud et un vitrail de Jacques Dorchies représentant l’Eucharistie.

(Source : www.petit-patrimoine.com)

Les environs

Escurolles – La château des Granges dans le village

Escurolles – Notre Dame de Banelle à 2,9 km au sud-est

Saint-Pont – Le château à 3,5 km au nord-est