Yzeure – Plaisance

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Yzeure - Plaisance (www.delcampe.net)
Yzeure - Plaisance (www.delcampe.net)

Situation

Histoire

Les environs

Yzeure – Champvallier

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Yzeure - Champvallier
Yzeure - Champvallier
Yzeure - Champvallier (capture google map)

Situation

Histoire

Les environs

Yzeure – La Ronde

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Yzeure - La Ronde
Yzeure - La Ronde
Yzeure - La Ronde (www.ebay.fr)

Situation

Histoire

Les environs

Voussac – les Magnoux

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Voussac - les Magnoux (www.geneanet.org)
Voussac - les Magnoux (capture google map)
Voussac - Les Magnoux

Situation

Histoire

L’ancienne maison-forte élevée au XIVe siècle a disparu. Elle a été remplacée par une construction du XVIIIe siècle. La famille Siret a porté le titre de seigneur des Magnoux pendant plus de deux siècles. Elle s’est installée sur le fief au XIVe siècle, et ce n’est que dans la deuxième moitié du XVIe siècle que nous y voyons une famille porter, comme patronyme, le nom du lieu. Il n’est d’ailleurs pas impossible que la famille Siret soit à l’origine de cette évolution. Toutefois, la famille de Magnoux portait encore le nom de la terre au XVIIe siècle. Elle sera remplacée au cours du XVIIIe siècle, par les de Bioltières puis les de Rollat, ces derniers se dessaisissant de la terre des Magnoux au profit des Barathon du Monceau. C’est une descendante de cette famille, Gilberte Agnès Barathon des Magnoux qui, par son mariage, porta la terre des Magnoux aux Loisel de Douzon. Aujourd’hui, la famille de Mareschal est propriétaire des Magnoux, qu’elle détient depuis 1870.

(Source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais De Borée)

Les environs

Villeneuve sur Allier – La Grange

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Villeneuve sur Allier - La Grange (capture google map)
Villeneuve sur Allier - La Grange (capture google map)

Situation

Histoire

Au nord de Villeneuve, au lieu-dit La Grange, se trouve un logis rectangulaire, délimitant avec ses communs à pans de bois une cour intérieure. L’ensemble date de la fin du XVIIe siècle. C’est en 1663 qu’est évoqué pour la première fois le domaine de La Grange, dans les registres paroissiaux: Gaspard des Bruyères, procureur du Roi en la châtellenie de Belleperche, était alors châtelain de la Grange, en même temps que de Baleine et du Riau. Le 1er seigneur connu est Pierre Rouzé, en 1684, procureur au présidial de Moulins. Son fils Gilbert, qui lui succéda, était quant à lui avocat en Parlement. On connaît ensuite Pierre Delan, en 1713, et Sébastien Yrochereau, en 1763, des juristes également.

(source : www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Les environs

Verneix – Les Clayolles

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Verneix - Les Clayolles (capture google map)
Verneix - Les Clayolles (capture google map)

Situation

Histoire

Le château des Clayolles passe pour être très ancien. On parle du XIIème siècle. Mais dans son aspect actuel, il laisse plutôt penser à une date plus récente, le XVème. Il était constitué de deux grands corps de bâtiment parallèles et face à face, de part et d’autre d’une cour carrée. Aux 4 angles, ont dû exister 4 tours rondes à toiture en poivrière, dont trois sont indiquées sur le plan du cadastre ancien, et dont il ne reste plus qu’une seule aujourd’hui. Il existe encore deux mares susceptibles de signaler la présence de fossés.
Le château n’est pas cité par Nicolai. Au XVIIIème siècle, en est possesseur une famille Deschamps des Clayolles. Dans une des tours, il y avait une chapelle dont la Vierge en bois a été transférée, pour des raisons obscures (on parle d’incendie), et « pour la sauver » au-dessus de la fontaine des Boudots, où elle trône maintenant dans un édicule.
La ferme des Boudots a été longtemps une dépendance des Clayolles. Le toponyme Clayolles provient de claie, et signifie le « lieu clos, fermé ». Il est probable qu’il y eut transfert du siège du fief de Verneix aux Clayolles.

(source : verneix.fr)

Les environs

Verneix – Fragne

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Situation

Histoire

Le château de Fraigne ou Fragne (de frêne) a derrière lui une longue histoire.
En 1300, Jean de la Mousse, chanoine du chapître Saint-Sauveur d’Hérisson, rend foi et hommage au duc de Bourbonnais, pour son Hostel, terre et seigneurie de Fraigne et pour les dîmes de Chazelles et la Bruyère, paroisse de Maillet.
En 1386, Marguerite de la Mousse, damoiselle, femme de Louis de Saint-Aubin, dit de Sarregoce, fait hommage au duc pour l’hostel de Fraigne, terre et seigneurie, ainsi que pour le moulin dit « Guan de Beuf »…
En 1405, Jean du Peschin, écuyer, seigneur de Montfand, et le procureur du duc du Bourbonnais, joint avec lui, transigent avec Jean de Fraigne, seigneur dudit lieu, pour raison de dîmes et lieux de Fraigne et du Mas de Lonzet (Lonzier). Par cet accord, Jean de Fraigne reconnaît que « lesdits lieux de la paroisse de Verneix et que sur iceux, le duc de Bourbonnais et le seigneur de Montfand ont droit de prendre chacun pour leur quote-part toutes les dîmes en blés, vins, chanvres, bêtes et autres choses… » L’emplacement de ce mas de Lonzet paraît correspondre aux Longières près de la Châtre.
En 1569, Nicolai signale le sieur de Fraigne, non justicier , comme vassal de la châtellenie de Hérisson. La famille des comtes de Fraigne fut également en possession de Chaloche, Bizeneuille et La Vaux-de-Cosne…
Cet ensemble architectural régulier, du XVIIIème siècle, a subi quelques remaniements plus récents. Il se compose d’un corps de bâtiment à trois niveaux, dont un de comble à nombreuses ouvertures. Ce bâtiment donne sur une terrasse à balustrade à laquelle on accède par deux escaliers latéraux symétriques. Tout est d’ailleurs symétrie dans ce château. La partie centrale est surmontée d’un haut campanile, tandis que deux ailes en avancée rompent l’alignement de la façade. Du haut du toit surgissent lucarnes et cheminées élancées. Ce bâtiment central est prolongé sur ses pignons par deux porches suivis de pavillons latéraux dont celui de gauche sert de chapelle.
Au centre d’un beau parc, on remarque également une vieille tour rénovée à archères, reste possible d’une construction plus ancienne. Fragne est l’un des châteaux les plus élégants de la région. Il paraît avoir été jadis entouré d’un fossé dont subsiste un grand arc de cercle sur le cadastre ancien.

(source : verneix.fr)

Les environs

Venas – Le château

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Venas - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Le château (Michel Vincendeau)
Venas - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Ancienne protection avancée d’Hérisson, le château est édifié sur une vaste esplanade carrée entourée de douves en eau de trois côtés, et à laquelle on accède par un pont dormant. Encore pourvu de tours en échauguette et de meurtrières, ce manoir à corps rectangulaire fut à l’origine destiné à la défense. Les communs, du XVIIIe siècle, délimitent la cour intérieure. Nicolas de Nicolay ne signale pas ce château, mais depuis le XVIe siècle, il n’a cessé d’appartenir à la même famille de la Roche des Fontaines, originaire de la Roche de Chappes, et dont l’histoire reste surtout locale, ces seigneurs ne briguant, ni les honneurs, ni les alliances, ni les chevauchées aventureuses. Leurs descendants, Mme la marquise de Tracy et Mme du Bellocq, ont restauré la demeure avec goût et en ont respecté les caractères architecturaux anciens.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Venas – Couture

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Venas- Couture (PMSL)
Venas - Couture (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Couture (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Couture (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Le château primitif de Couture a pu succéder à la motte des Granges. En 1300, Mathez Avenaz tient d’Avenières le “fié de feu Guillaume de Coustures et de ses héritiers en successeurs d’ung hostel, boys et les appartenances dudit hostel appelé l’hostel de Coustures en la paroisse de Venas en la chastellenie de Hériçon”. En 1303, un certain Perrin Cernéas, damoiseau, prête hommage pour son chézeau de Cousture, et en 1443, Pierre de Cousture accomplit le même devoir. D’après le dénombrement de Claude Luylier, acquereur du château en 1711, le fief comprenait un corps de logis avec dépendances et colombier, le tout dos de murs et de fossés, trois domaines, des moulins et sept petits étangs.
L’actuelle demeure, bâtiment à corps principal coiffé d’un toit à la Mansart, date du XVIIe siècle. La restauration réalisée en 1925 le complète avec deux ailes en retour d’équerre qui contribuent à l’élégance de la construction, dans un cadre agrémenté par un bel étang.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Vaux – Argentières

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Vaux - Argentières (Nirinasoa Rajaona)
Vaux - Argentières (Nirinasoa Rajaona)
Vaux - Argentières (www.cparama.com)

Situation

Histoire

Près de l’ancienne église d’Argentières, dans la vallée de la Meuzelle, une plateforme quadrangulaire entourée de fossés en eaux était, au siècle dernier, l’assise de l’ancienne maison forte de ce lieu. Elle a disparu à la suite d’un tracé routier, mais on remarque encore son emplacement dans la prairie. Au XVIIe siècle, elle était la propriété de Gilbert Alamargot. Le nouveau château, sur la colline, est une construction néo-gothique du XIXe siècle, en briques rouges avec des fenêtres à meneaux et une grosse tour ronde à lanternon. La chapelle est éclairée par une baie gothique.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs