Venas – Le château

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Venas - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Le château (Michel Vincendeau)
Venas - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Ancienne protection avancée d’Hérisson, le château est édifié sur une vaste esplanade carrée entourée de douves en eau de trois côtés, et à laquelle on accède par un pont dormant. Encore pourvu de tours en échauguette et de meurtrières, ce manoir à corps rectangulaire fut à l’origine destiné à la défense. Les communs, du XVIIIe siècle, délimitent la cour intérieure. Nicolas de Nicolay ne signale pas ce château, mais depuis le XVIe siècle, il n’a cessé d’appartenir à la même famille de la Roche des Fontaines, originaire de la Roche de Chappes, et dont l’histoire reste surtout locale, ces seigneurs ne briguant, ni les honneurs, ni les alliances, ni les chevauchées aventureuses. Leurs descendants, Mme la marquise de Tracy et Mme du Bellocq, ont restauré la demeure avec goût et en ont respecté les caractères architecturaux anciens.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Venas – Couture

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Venas- Couture (PMSL)
Venas - Couture (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Couture (www.allier-hotels-restaurants.com)
Venas - Couture (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Le château primitif de Couture a pu succéder à la motte des Granges. En 1300, Mathez Avenaz tient d’Avenières le “fié de feu Guillaume de Coustures et de ses héritiers en successeurs d’ung hostel, boys et les appartenances dudit hostel appelé l’hostel de Coustures en la paroisse de Venas en la chastellenie de Hériçon”. En 1303, un certain Perrin Cernéas, damoiseau, prête hommage pour son chézeau de Cousture, et en 1443, Pierre de Cousture accomplit le même devoir. D’après le dénombrement de Claude Luylier, acquereur du château en 1711, le fief comprenait un corps de logis avec dépendances et colombier, le tout dos de murs et de fossés, trois domaines, des moulins et sept petits étangs.
L’actuelle demeure, bâtiment à corps principal coiffé d’un toit à la Mansart, date du XVIIe siècle. La restauration réalisée en 1925 le complète avec deux ailes en retour d’équerre qui contribuent à l’élégance de la construction, dans un cadre agrémenté par un bel étang.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Vaux – Argentières

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Vaux - Argentières (Nirinasoa Rajaona)
Vaux - Argentières (Nirinasoa Rajaona)
Vaux - Argentières (www.cparama.com)

Situation

Histoire

Près de l’ancienne église d’Argentières, dans la vallée de la Meuzelle, une plateforme quadrangulaire entourée de fossés en eaux était, au siècle dernier, l’assise de l’ancienne maison forte de ce lieu. Elle a disparu à la suite d’un tracé routier, mais on remarque encore son emplacement dans la prairie. Au XVIIe siècle, elle était la propriété de Gilbert Alamargot. Le nouveau château, sur la colline, est une construction néo-gothique du XIXe siècle, en briques rouges avec des fenêtres à meneaux et une grosse tour ronde à lanternon. La chapelle est éclairée par une baie gothique.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Varennes sur Allier – Chazeuil

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Varennes sur Allier - Chazeuil (www.lamontagne.fr)
Varennes sur Allier - Chazeuil (www.bernard-nicod.ch)
Varennes sur Allier - Chazeuil
Varennes sur Allier - Chazeuil (www.sp-holland.com)
Varennes sur Allier - Chazeuil (www.bernard-nicod.ch)
Varennes sur Allier - Chazeuil (www.sp-holland.com)
Varennes sur Allier - Chazeuil (www.bernard-nicod.ch)

Situation

Histoire

Dès l’origine, cette seigneurie appartient à la famille de Chazeuil et dépend des châtellenies de Billy et de Verneuil. En 1257, Aremberge de Chazeuil épouse Guillaume de La Palice, seigneur de Chatelard. En 1439, le château passe par mariage à Guillaume d’Albon. Au XVIIe siècle, le château médiéval cède la place à un château de style Louis XIII. En 1688, Gilles Clément le vend à Antoine Courtois. Par la suite, le château change à plusieurs reprises de propriétaires. À la Révolution, il appartient à la famille Bouquet, qui le vend en 1817 à Claude Devaulx de Chambord. Le château passe par alliance aux Chavagnac.
Le château est reconstruit à l’emplacement du château XVIIe siècle que l’on démolit, en préservant les cuisines et le pavillon nord. À la place de la demeure du XVIIe siècle, Moreau est chargé d’édifier un château dans l’esprit du XVIIe siècle. C’est alors pour l’architecte la première intervention d’envergure en style néo-Louis XIII, il n’avait jusque-là présidé qu’à deux restaurations dans ce style à Souys et à Vallière.Le corps de logis est rectangulaire, il reçoit au sud-est un pavillon étroit et un avant-corps de trois travées au sud-ouest. Au nord-ouest, il y a le pavillon ancien, assez imposant, qui est légèrement décalé par rapport au logis. Moreau ajoute un pavillon plus petit au nord-est, à la jonction entre le logis le pavillon ancien. Ainsi, l’avant-corps et les trois pavillons en avancée, aux façades et aux toitures individualisées, assurent une partie importante de l’animation de l’architecture. Mais l’adoption de trois pavillons aux volumes variés n’est pas la seule originalité de Chazeuil. En effet, Jean Moreau propose un traitement différent pour les façades sud-ouest et nord-est.
Le château est adossé à une colline et surplombe le village de Chazeuil, la façade sud-ouest, très visible depuis le village et depuis la route nationale est la plus ornée: les toitures en ardoises bleues et les pierres claires des chaînages contrastent avec les briques roses et noires qui forment des motifs en diamant, très prisés dans le Bourbonnais. Le chaînage des baies est harpé et les moellons bossé en pointe de diamant ou en table. Les fenêtres du premier étage du pavillon ancien sont couronnées d’un petit fronton. L’avant-corps, percé de trois baies sur les deux niveaux est essentiellement en pierres blanches. La porte-fenêtre au centre de l’étage de l’avant-corps donne sur un petit balcon et est surmonté d’un décor sculpté. La façade donnant sur le parc est plus sobre, Moreau prévoit un chaînage en pierres beiges, mais recouvre les parements d’un enduit blanc, il n’y a plus qu’une bande en briques roses à croisillons noirs qui couronne le premier étage. Les chaînages ne sont plus harpés, l’essentiel des décors est concentré autour de la porte-fenêtre au-dessus de l’entrée. Comme son homologue elle reçoit un balcon et un petit fronton sculpté. Le logis est composé d’un étage de soubassement, de deux niveaux plus d’un niveau de combles mansardés et probablement d’un grenier. Les pavillons ont un étage de plus et compte-tenu de la pente des toitures, il n’y a probablement pas de grenier au-dessus des pièces aménagées dans les combles.

(source : www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Les environs

Vallon en Sully – La Lande

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Vallon en Sully - La Lande (capture google map)
Vallon en Sully - La Lande -chapelle (www.patrimoine-religieux.fr)
Vallon en Sully - La Lande -chapelle (www.patrimoine-religieux.fr)

Situation

Histoire

“Edifié au 16e siècle et modifié au 18e, le château a conservé son caractère d’origine plus agricole que résidentiel. C’est un exemple très homogène et complet d’habitation ferme bourbonnaise sous l’Ancien Régime. De plan en U, ouvert vers l’ouest, l’édifice est entouré de douves sur ses côtés ouest et sud. Le château comporte un corps de bâtiment rectangulaire encadré de deux ailes en retour. Les ailes servaient autrefois de communs, hormis l’extrémité Est de l’aile nord utilisée comme chapelle. Les douves existent encore au sud et à l’ouest. Au nord, sont situés les bâtiments agricoles.” @ Mérimée.

Les environs

Trevol – Les Bedaures

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Trevol - Les Beadures (commons.wikimédia.org)
Trevol - Les Beadures (www.allier-hotels-restaurants.com)
Trevol - Les Beadures (commons.wikimédia.org)

Situation

Histoire

Au lieu dit Les Bédores, une grande maison bourgeoise, construite au XIXe siècle prend le nom de château des Bédaures. Elle est installée dans un grand parc arboré…

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Trevol – Demoret

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Trevol - Demoret (mairie-trevol.planet-allier.com)
Trevol - Demoret (fr.wikipédia.org)
Trevol - Demoret (www.allier-hotels-restaurants.com)
Trevol - Demoret (mairie-trevol.planet-allier.com)
Trevol - Demoret (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Une hypothèse quelque peu hardie situerait sur TREVOL la présence d’un château fort des Templiers, hypothèse non vérifiée à ce jour. Il y a eu une commanderie de TREVOL qui a été reprise, après l’élimination des Templiers, par les Chevaliers Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem. Il ne s’agissait d’ailleurs certainement pas d’une commanderie autonome mais d’un «membre» celle du Bugny à CHASSENARD. L’emplacement serait sans doute le château de Demoret.

Demoret au XIV ème siècle était un fief appartenant à une famille seigneuriale qui donna des officiers importants aux ducs de Bourbon. Il s’agit de Jean DEMORET qui fut procureur général du Bourbonnais, mort en 1362, et de son fils qui exerça les fonctions de Maître d’hôtel du duc de Louis II.

La seigneurie passa ensuite à la famille de BONNAY. La pierre tombale de Pierre de BONNAY se trouve dans la chapelle droite de l’église de TREVOL.
La seigneurie de DEMORET fut acquise par Jean COIFFIER, procureur du Roi au bureau des finances de MOULINS. Les écrits de l’époque font état des démêlés pittoresques que son fils aîné Claude eut avec le curé de TREVOL au sujet des cloches de ce village. Le descendant de Jean COIFFIER, Simon COIFFIER de DEMORET, fut sous la Restauration député de l’Allier et recteur d’Académie à Amiens. Il publia en 1814 une «histoire du Bourbonnais», on lui a attribué la paternité de l’expression «Sologne Bourbonnaise».

Au XIX ème siècle, l’ancien château dont la façade était située au Nord fut reconstruit sur le même emplacement, la façade orientée à l’Ouest. Les caves voûtées et les piliers de l’ancien château soutiennent toujours le bâtiment actuel. Pour son édification qui s’échelonna sur quinze années, notre aïeule et son architecte (M. DADOLLA qui participa aux travaux de la nef dans la cathédrale de MOULINS) se sont inspirés, pour les grandes lignes, du Palais Ducal de NEVERS.

DEMORET a subi les affres d’un incendie le 25 avril 1975 à 16 heures, le feu anéantissant la magnifique charpente en châtaignier, la totalité du deuxième étage et les combles qui comportaient en façade, outre un campanile sur la tour centrale, quatre lucarnes en bois sculpté. La hauteur de la toiture a dû être réduite de quatre mètres.

Renouant avec la tradition chantée par la regrettée Madame DUSSOURD dans son ouvrage «Au même pot et au même feu», la famille s’est regroupée en plusieurs feux autour de DEMORET toujours debout.
DEMORET est un logis pourvu de douves.

(source : mairie-trevol.planet-allier.com)

Les environs

Treignat – Villebouche

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Treignat - Villebouche (www.orpi-exception.com)
Treignat - Villebouche (www.orpi-exception.com)
Treignat - Villebouche (www.orpi-exception.com)
Treignat - Villebouche (www.orpi-exception.com)
Treignat - Villebouche (www.orpi-exception.com)
Treignat - Villebouche (www.orpi-exception.com)
Treignat - Villebouche (avant restauration)
Treignat - Villebouche (Capture google map)

Situation

Histoire

Les environs

Treban – Boucherolles

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Treban - Boucherolles (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Treban - Boucherolles (www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)
Treban - Boucherolles (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Treban - Boucherolles (www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)
Treban - Boucherolles (www.allier-auvergne-tourisme.com)
Treban - Boucherolles (www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)
Treban - Boucherolles (www.allier-auvergne-tourisme.com)

Situation

Histoire

Gentilhommière de la fin du XVIe siècle, le château présente un corps de logis rectangulaire flanqué côté ouest, de deux tours rondes et accompagné d’un bâtiment de communs et d’un pigeonnier. Le commun consiste en un corps de bâtiment rectangulaire avec une tour d’angle nord-ouest et une autre à l’angle sud-est. Le toit à quatre pans très élevés couverts de tuiles plates, est typiquement bourbonnais. Boucherolles est une seigneurie connue au XIV siècle, puisqu’en 1380, le damoiseau Pierre de Chamberlain rend hommage, au seigneur de Bourbon pour son hostel, avec les domaines et les droits qui en dépendent. Nicolas de Nicolay cite au XVIe siècle, un sieur de Boucherolles, en la paroisse de Tréban, comme seigneur justicier et vassal de la châtellenie de Verneuil. Le château actuel remplace, à la fin du Moyen Âge, la forteresse primitive, mais a conservé les deux tours rondes, à toits coniques, qui flanquaient, aux angles, le corps de logis…

(source : www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Les environs

Toulon sur Allier – La Forêt

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Toulon sur Allier - La Forêt (www.fortunapost.com)
Toulon sur Allier - La Forêt (www.fortunapost.com)

Situation

Histoire

Au sud du village, on trouve un logis en U, en briques bicolores. La Fôret ne parait pas avoir été un fief avant le XVe siècle, époque à laquelle elle fut érigée en seigneurie au bénéfice de Jean de la Goutte, seigneur de L’Ecluse à Neuilly-le-Réal, qui fut secrétaire général des finances, et président de la chambre des comptes du Bourbonnais. Ce fut le 14 septembre 1474 qu’il obtint, alors qu’il venait d’acquérir cette propriété, l’autorisation d’y édifier une maison-forte avec colombier et garenne, de racheter tous les droits seigneuriaux pouvant y être attachés. En 1642, Jacques Roques, écuyer, sieur de la Forêt, était également des Modières et de Fourchault. Le château était doté d’une chapelle, pavillon carré à clocheton ou en 1767, J.B. Moreau, élu en l’élection de Moulins, épousa Elisabeth Moreau, fille de feu Antoine marchand drapier. Dans les années 1770, le seigneur de La Forêt était Benjamin Michel Priolo, directeur des fermes du roi à Moulins qui fit reconstruire le château. Son propriétaire émigré, la terre de La Forêt fut confisquée en avril 1794, et vendue ensuite comme bien national.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs