Tortezais – La Brosse-Raquin

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Tortezais - La Brosse-Raquin (www.allier-hotels-restaurants.com)
Tortezais - La Brosse-Raquin (picclick.fr)
Tortezais - La Brosse-Raquin (Crédits photo Gourbeix, Jean)
Tortezais - La Brosse-Raquin (www.allier-hotels-restaurants.com)
Tortezais - La Brosse-Raquin (www.jacquet.fr)
Tortezais - La Brosse-Raquin (www.jacquet.fr)

Situation

Histoire

Gentilhommière du 15e siècle comprenant un corps de logis flanqué de deux tours au nord, encadrant les trois pièces de chaque étage. Au sud, tourelle polygonale abritant l’escalier. Une tourelle ronde a été ajoutée postérieurement pour un second escalier. Il subsiste encore quelques cheminées à manteaux sur colonnettes à bases moulurées. Sur l’une d’elles sont sculptées les armoirries à trois fasces mortaisées, reproduites également sur un linteau de porte. L’ensemble est encore entouré de douves avec un pont vers le potager, et flanqué de deux tourelles arasées encadrant l’entrée. L’avant-cour est limitée à l’ouest par un mur percé de meurtrières. A l’extrémitée sud subsiste un ancien bâtiment dit “corps de garde” sur lequel s’appuie le portail élevé au 17e siècle. Deux autres tours isolées, reliées entre elles, au château et au corps de garde par des murs, protègent la propriété vers l’ouest. Propriété vendue comme bien national en 1793.

(source : monumentum.fr)

Les environs

Theneuille – La Trolière

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Theneuille -La Trolière (PMSL)
Theneuille - La Trolière (capture google map)

Situation

Histoire

L’ancien château féodal de La Trollière, ceinturé de douves, et assorti de tours fortifiées, ne pouvait assurer qu’une protection d’appoint près du puissant château du Bouis. En 1357, Jocien Mulatier, damoiseau, avouait tenir en fief tes terriers et seigneuries de Vallenivaut et de La Trollière. Son fils sera possesseur de La Trollière et des Bordes. En 1503, Jehan du Moustier, écuyer, seigneur de La Troulliière reconnaît tenir en fief du seigneur d’Orval, et arrière-fief de la duchesse de Bourbon, sa mestairie de La Troulhière estant en domaine. La Trollière restera dans la famille Mulatier pendant près de cinq siècles. Le château actuel a conservé un long corps de logis à rez de chaussée, coiffé d’un toit pentu, qui permet, grâce à des lucarnes, l’utilisation d’un niveau de comble. Une tour ronde flanque un des angles. À l’autre angle de la façade a été construit plus récemment un pavillon rectangulaire à deux niveaux, en retour d’équerre.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Teillet-Argenty – Vieux Neuville

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Teillet-Argenty - Vieux Neuville (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

Il existe deux châteaux à Neuville. Le plus récent, bâti vers 1840 par les Bosredon, utilise la brique, ce qui lui donne un cachet peu commun dans la région. Le vieux château, situé à proximité, édifié aux XVIe et XVIIe siècles, est une bâtisse à étage et toit à quatre pans dans laquelle on remarque de nombreux encadrements de fenêtres en réemploi, il était complété à l’arrière par deux ailes latérales aujourd’hui disparues. Il semble avoir été bâti sur des soubassements plus anciens, avec une cave aux murs épais. L’emprise des deux châteaux dans leur parc affecte une forme circulaire. Neuville joua un role important dans l’histoire du Bourbonnais ducal. En 1523, Hugues, fils puiné se retira hors du royaume de France, avec le connétable. François 1er fit abattre les maisons de Neuville et de Montbardon et saisir tous les biens. Le manoir actuel a sans doute été édifié sur celui que le Roi fit détruire. Le château de Neuville appartient à la famille de Rochefort.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Teillet-Argenty – Neuville

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Teillet-Argenty - Neuville (Drouot-Morand)
Teillet-Argenty - Neuville (www.allier-hotels-restaurants.com)
Teillet-Argenty - Neuville (www.ebay.fr)

Situation

Histoire

Il existe deux châteaux à Neuville. Le plus récent, bâti vers 1840 par les Bosredon, utilise la brique, ce qui lui donne un cachet peu commun dans la région. Le vieux château, situé à proximité, édifié aux XVIe et XVIIe siècles, est une bâtisse à étage et toit à quatre pans dans laquelle on remarque de nombreux encadrements de fenêtres en réemploi, il était complété à l’arrière par deux ailes latérales aujourd’hui disparues. Il semble avoir été bâti sur des soubassements plus anciens, avec une cave aux murs épais. L’emprise des deux châteaux dans leur parc affecte une forme circulaire. Neuville joua un role important dans l’histoire du Bourbonnais ducal. En 1523, Hugues, fils puiné se retira hors du royaume de France, avec le connétable. François 1er fit abattre les maisons de Neuville et de Montbardon et saisir tous les biens. Le manoir actuel a sans doute été édifié sur celui que le Roi fit détruire. Le château de Neuville appartient à la famille de Rochefort.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Saint-Sauvier – La Romagère

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Sauvier - La Romagère (www.allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Sauvier - La Romagère (www.ebay.fr)
Saint-Sauvier - La Romagère (archives-senior-club.eklablog.com)
Saint-Sauvier - La Romagère (www.allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Sauvier - La Romagère (www.allier-hotels-restaurants.com)

Situation

Histoire

La Romagère appartenait, au début du XVe siècle, à JuiHaume des Aiges, seigneur également de Frontenat, et originaire des Ages d’Archignat. Dès le XVIIe siècle, la Romagère fut la propriété de la famille le Groing, originaire, elle, de la Motte au Groing de Viersat. Les le Groing restaurent et embellissent la Romagère, remplaçant le manoir féodal, siège d’une seigneurie justicière, par un château plus confortable. Dans cette construction en équerre, on remarque la tour d’angle tronquée, ainsi que le porche du XVIe siècle. C’est dans les bois de la Romagère que, d’après la tradition, fut exterminée une bande de routiers, en 1183, les Paillards qui ravageaient le pays.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Saint-Remy en Rollat – Gerbe

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Remy en Rollat - Gerbe (www.booking.com)
Saint-Remy en Rollat - Gerbe (www.booking.com)

Situation

Histoire

Créée au XVIe siècle, la seigneurie de Gerbe fût agrandie au XVIIIe siècle par Claude de Guerin de Clermont, écuyer, conseiller du roi, Président trésorier de France à Moulins. Cette seigneurie fût à la fin du XVIIIe siècle la propriété du puissant Messire de Racault, Comte de Reuilly, Mestre de camp de dragons, Chevalier de l’Ordre de Saint Louis, et ancien Lieutenant des Gardes de Monseigneur le Comte d’Artois. L’orangerie de 16 mètres de long donnant sur la Cour d’honneur, relie entre elles les deux tours carrées et la tour ronde, ouvre directement sur la grande salle et les deux salons. Eclairée de cinq immenses baies vitrées, elle laisse filtrer les rayons du soleil, de midi au coucher sur les mandariniers, pamplemousiers et autres agrumes… Au bout d’une allée de 400 mètres bordée de tilleuls et platanes où il fait bon se promener, la cour du château, agrémentée d’un bassin et d’une fontaine, permet d’accueillir les invités.

(source : www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)

Les environs

Saint-Priest en Murat – Le Bouis

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Priest en Murat - Le Bouis (cartes-postales-en-series.e-monsite.com)
Saint-Priest en Murat - Le Bouis (capture google map)

Situation

Histoire

Le Bouis a constitué à l’origine, un fief unique avec Virlobier. Il a été démambré au profit d’un cadet de la famille Breschart et appartint au XVIIIe siècle à la famille Chacaton.
Une entrée en porche à écussons permet d’accéder à la grande cour intérieure à puits central, autour de laquelle s’alignent les bâtiments d’habitation et d’exploitation, car en fait, il s’agit d’un château ferme. Deux angles possèdent une tour à campanile bien conservée quoique l’une ai perdu sa toiture. Des restes de fossés se remarquent encore.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Saint-Priest d’Andelot – Le château

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Priest d'Andelot - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Priest d'Andelot - Le château (changarnier-chateaux.com)
Saint-Priest d'Andelot - Le château (www.chateau-fort-manoir-chateau.eu)
Saint-Priest d'Andelot - Le château (changarnier-chateaux.com)
Saint-Priest d'Andelot - Le château (www.allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Priest d'Andelot - Le château (changarnier-chateaux.com)

Situation

Histoire

Construit sur une motte entourée de fossés, le château de Saint-Priest, malgré l’espace réduit qu’il occupe, donne l’impression de puissance, par ses quatre tours d’angle, reliées par quatre courtine de plus de 12 m de haut, par son allure de donjon rectangulaire accosté de tours rondes. L’ensemble était encore plus élevé, probablement crénelé mais les tours ont été écrêtées et couvertes de toits inclinés à une seule pente. Quoique impressionnante, la construction actuelle ne semble dater que du XVe siècle, car les tours ne sont pas talutées et ne présentent aucune meurtrière. D’ailleurs lorsqu’en 1503 Sébastien de Vernières reconnait tenir en fief de la duchesse de Bourbon sa terre de Saint-Priest, il parle de “maison forte à quatre tours, paroisse de Saint-Priest, avec grange, maison, garenne, prés et terre”, le fief est de peu d’importance. En 1569, Nicolas de Nicolay parle d’un chasteau fort tenu en fief du roi, à cause de sa châtellenie de Gannat. En 1686 c’est le marquis d’Effiat qui en est le seigneur.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Saint-Pourçain sur Sioule – Les Guénégauds

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Pourçain sur Sioule - Les Guénégauds
Saint-Pourçain sur Sioule - Les Guénégauds (www.allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Pourçain sur Sioule - Les Guénégauds (www.allier-hotels-restaurants.com)
Saint-Pourçain sur Sioule - Les Guénégauds (www.geneanet.org)

Situation

Histoire

Il est fait mention des Guénégauds en 1300, date à laquelle Béatrix de Verneuil reconnaît tenir en fief la terre et seigneurie. Ce fief existait avant 1243, car un damoiseau du nom de Galvaynetus, reconnaît tenir en fief de noble homme Archambaud de Bourbon tout ce qu’il a à Guinesgaux. Après 1682 Le château est vendu à une famine Parent dont une fille le fait passer par manage a la famille de la Cadre, dans laquelle il reste jusqu’au XXe siècle. Reconstruit au XIXe siècle, l’édifice, accompagné d’un domaine agricole, est une construction quadrangulaire dont la façade principale sud est flanquée d’une tour circulaire; à l’arrière, une autre tour circulaire avec un niveau en encorbellement sur faux mâchicoulis fait retour sur le pignon nord. Elle est également flanquée d’une tour ronde plus fine et plus haute. L’ensemble est couvert de toitures en ardoises, percées de lucarnes à hauts frontons triangulaires. Sur la tour nord-ouest sont sculptées les armes des constructeurs : Louis René Marie de La Cadre de Montpansin et son épouse. Parmi les communs, une chapelle coiffée d’un clocheton.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs

Saint-Pont – La Lécholle

Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite :
Dates et horaires :
Adresse :
Téléphone :
Courriel :
Site internet :

Saint-Pont - La Lécholle (www.fromhillstomountains.com)
Saint-Pont - La Lécholle (www.fromhillstomountains.com)
Saint-Pont - La Lécholle (capture google map)
Saint-Pont - La Lécholle (capture google map)

Situation

Histoire

Demeure habitée au XVIIe siècle par Granghon des Simons, le corps central de l’édifice semble avoir été construit dans la deuxième moitié du XVIIe siècle ; qualifiée de château sur le cadastre de 1839, avec des bâtiments de ferme autour des deux cours. Au milieu du XIXe siècle, modification du plan au sol par la construction de deux tours carrées contre le nord de l’édifice. Elevé au milieu d’un beau parc, le château de La Lécholle bénéficie d’une belle ordonnance classique. Le bâtiment principal, à deux niveaux et niveau de comble, est ouvert de six fenêtres à l’étage et de trois lucarnes sur le toit. Une tour carrée à quatre niveaux flanque l’angle ouest et s’élève au-dessus du corps de logis, ornée de pierres d’angle et d’encadrements en calcaire blanc. Les communs sont importants et conservent des traces d’ancienneté, mais ils ont été transformés au XVIIIe siècle. Le bâtiment le plus important est composé d’un long corps rectangulaire, aux ouvertures du rez-de-chaussée en arc en plein cintre ou en arc surbaissé. Le 1er niveau est bâti en forme de galerie à croisillons de bois. Entièrement intégré dans le bâtiment, un gros pigeonnier carré a lanternon déborde à peine en avant-corps.

(source : Châteaux, Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais aux éditions De Borée)

Les environs