Epoque :  XII°- XIII°-XV° – Protection : Clocher et porche (MH 1912)
Propriétaire : commune de Germigny l’Exempt
Visite : Gratuite
Dates et horaires : Pour tout renseignement, contacter Monsieur Emmanuel Legeard (07 78 57 53 06).
Adresse : 18150 Germigny-l’Exempt
Téléphone : 
Page Facebook : Notre Dame de Germigny l’Exempt

Germigny l'Exempt (18) (Berryprovince.com)
Germigny l'Exempt (18) (fondation.patrimoine.org)
Germigny l'Exempt (18) (communes.com)
Germigny l'Exempt (18) (nievretourisme.blogspot.com)
Germigny l'Exempt (18) (gerval2free.fr)

Situation

Germigny l’Exempt se situe à 58.3 km au nord-ouest de Moulins et à 11.7 km au nord de Sancoins

Histoire

La villa Germaniaco, annexée en 991 par les sires de la première maison de Bourbon, puis fortifiée dans une campagne d’encastellements, sera confisquée par Louis VI à la suite du siège de 1108. Elle ne retournera au Bourbonnais qu’en 1229.

Pendant la guerre de Cent ans, Bertucat d’Albret, redoutable capitaine de routiers au service des Anglais, prend Germigny en otage. Pour récupérer la place, Louis II de Bourbon n’hésite pas à verser une rançon exorbitante.

En 1527, François Ier prendra prétexte de la trahison controversée du connétable de Bourbon pour rattacher définitivement Germigny à la couronne. La citadelle de Germigny, la plus forte du Bourbonnais selon Suger, était ruinée depuis le passage des grandes compagnies quand la municipalité décida, au milieu du XIXe siècle, d’en démanteler les derniers vestiges. Il ne reste aujourd’hui comme édifice digne d’intérêt que l’église Notre-Dame construite en fonction de la citadelle. La tour-porche de Notre-Dame de Germigny-l’Exempt est le clocher le plus élevé de toutes les paroisses rurales du Berry. La flèche qui la rendait jadis encore plus impressionnante ayant été frappée par la foudre à la fin du XVIIIe siècle, elle a été remplacée par un toit à pavillon. Construit entre 1108 et 1125, le clocher abrite un narthex et une chapelle haute dédiée à saint Michel dont l’aménagement intérieur s’inspire apparemment des modèles carolingiens : elle s’ouvrait à l’origine sur la nef. L’architecture extérieure du clocher présente des similitudes intéressantes avec la tour sud de Souvigny. Plus tardif d’un siècle (v. 1215), le portail intérieur, étonnant « portail de cathédrale en miniature », est surmonté d’un tympan figurant le mystère de l’Incarnation dans la tradition des tympans de Saint-Gilles du Gard et de Notre-Dame de Laon. Il évoque le triomphe eschatologique de la Vierge-Eglise et, comme à Saint-Gilles, oppose par son symbolisme le miracle du sacrement de l’eucharistie aux hérétiques négateurs de la présence réelle du Christ dans la conversion des espèces. Le clocher-porche a fait l’objet d’un arrêté de classement comme monument historique en date du 2 mars 1912.

© Emmanuel Legeard : tous droits réservés pour le site monbourbonnais.com

Articles déjà parus dans :

La revue internationale d’histoire de l’art De Medio Aevo,

La Gazette du Patrimoine,

Le Bulletin de la Société d’Emulation du Bourbonnais.