Epoque :  – Protection :
Propriétaire :
Visite : oui
Dates et horaires : Prendre la clé et la lampe de poche auprès de la Maison de la Vallée du Sichon, 1 place de la Poste à Ferrières sur Sichon.
Tél : 04 70 41 14 89
Adresse : Hameau de Forest 03250 Ferrières-sur-Sichon
Téléphone : Office du tourisme 04 70 59 38 40
Courriel : ot.mayet-montagne@wanadoo.fr
Site internet : www.tourisme-montagne-bourbonnaise.com

Grotte de Fées (www.ferrieres-sur-sichon.fr)
Grotte de Fées (www.randos-allier.com)

Situation

Ferrières sur Sichon se situe à 26 km au sud-est de Vichy

La Grotte des Fées (Hameau de Forest) se situe à 1,7 km au sud-ouest de Ferrières sur Sichon

Histoire

Magnifique cavité située au bord du Sichon, cette grotte doit son nom à la légende selon laquelle des fées l’habitaient.
Ornée de concrétions et de cascatelles, elle développe 44m de réseau pénétrable.
La 1ère partie, dite touristique, est une galerie aux parois de calcite longue de 30m.
La 2ème partie, dite spéléologique, est basse et étroite, elle nécessite une tenue adaptée

Il était une fois en Montagne Bourbonnaise…
« LA GROTTE DES FEES »

Les parois de la Grotte des Fées près de Ferrières sont couvertes de stalactites formées par les dépôts des eaux calcaires qui suintent à travers la voûte. L’ensemble de ces concrétions présente les formes les plus bizarres que l’imagination interprète suivant sa fantaisie.
Dans le fond de la grotte un bloc de rocher représente assez confusément la forme d’un homme soutenant la voûte sur ses épaules. On raconte que jadis un géant habitait le bois Boudet où il faisait de grands ravages, s’emparant des bœufs et des moutons des alentours ; les fées aussi bonnes que leur voisin était mauvais, lui jouèrent plus d’un tour pour soustraire les paysans à sa férocité. Aussi le géant conçut-il contre les fées une haine profonde ; un jour il pénétra dans leur grotte et tenta de faire écrouler la voûte en la soulevant sur ses épaules. Les fées l’ayant aperçu allumèrent un grand feu de balais à l’entrée de la grotte. Le géant mourut asphyxié et le rocher qui soutient aujourd’hui la voûte représente son corps resté en place et pétrifié dans son dernier sommeil.
Vers l’entrée de la grotte, un rocher allongé représente une femme enveloppée dans un linceul ; un jour la plus jeune des habitantes de la grotte se baignait dans le Sichon quand elle fut aperçue par un être bizarre, moitié faune, moitié magicien. Séduit par la beauté de la baigneuse, le faune résolut de l’enlever. La jeune fée très effrayée s’enfuit à toutes jambes, serrée de très près par son ennemi qui l’atteignit juste au moment où elle entrait dans la grotte ; pour lui échapper, elle se changea en pierre et prit la forme d’une nymphe.
A l’entrée de la grotte un énorme bloc de pierre désigné sous le nom de rocher du chameau est également l’objet d’une légende. Autrefois vivait quelque part en Orient, une jeune princesse de la plus grande beauté. Ses parents voulaient lui faire épouser un chevalier qu’elle n’aimait pas. Comme on ne cessait d’insister pour qu’elle se décide et que même on la menaçait des plus cruels châtiments si elle persistait dans son refus, elle s’enfuit du logis paternel et se dirigea vers l’ouest sans bien savoir où elle allait. Après avoir marché bien des jours et bien des nuits, elle finit par arriver dans la montagne bourbonnaise où les braves fées, prenant pitié de sa fatigue et de sa détresse, la secoururent et la recueillirent dans leur grotte. Là, elle ne manqua de rien et connut la paix et la tranquillité mais hélas, ce ne fut pas pour longtemps. Un jour, en effet, qu’elle reposait au bord du Sichon elle vit soudain apparaître un officier de son père suivi de plusieurs soldats. Comprenant tout de suite que cette caravane était à sa poursuite, elle poussa un cri de terreur et se mit à courir dans la direction de la grotte afin de s’y cacher et d’échapper à ses ravisseurs. Une vieille fée entendant ses cris accourut à son secours. Elle arriva juste au moment où l’officier atteignait la princesse et tendait la main pour la saisir. Voyant le danger que courrait la protégée, la fée arracha du sol un gros quartier de rocher et le lança avec force sur la tête du soldat qui fut écrasé et tué sur le coup ainsi que sa monture. Ils furent ensevelis sous les débris du rocher qui les recouvrit comme un manteau de pierres et forma ainsi le bloc que l’on voit à l’entrée de la grotte des fées.

(source : www.tourisme-montagne-bourbonnaise.com)