Epoque :  XIX°- Protection : ISMH (2006)
Propriétaire : Privé
Visite : oui
Dates et horaires : Du 01/01/2018 au 30/04/2018 ( 10:00-12:00 / 14:00-18:00 )
Du 01/05/2018 au 30/09/2018 ( 08:00-12:00 / 14:00-18:00 )
Du 01/10/2018 au 31/12/2018 ( 09:00-12:00 / 14:00-17:00)
Adresse : Château de la Crête 03190 Audes
Téléphone : 04.70.07.93.12 / 06.41.04.89.11
Courriel :
Site internet : chateau de la Crête
Vidéo : La Crête1
La Crête2

Situation

Audes est situé à 15 km au nord de Montluçon

Le château de La Crête est situé à 3 km à l’ouest d’Audes

Histoire

Il existe, sur la commune d’Audes, dans l’Allier, une ruine méconnue et pourtant fort intéressante d’une forteresse médiévale, connue sous le nom de château de la Crête, ou de la Creste. Ce site, d’accès compliqué, n’a rien de touristique et est une propriété privée, aussi n’ai-je pu l’approcher qu’à distance. La récolte d’informations donne néanmoins des résultats intéressants.
La Crête se présente comme un éperon rocheux isolé du plateau qui l’environne par le travail de l’érosion. La mise en eau d’un étang artificiel ne permet pas d’évaluer la profondeur de la vallée ni la topographie initiale, mais ce lieu était un site défensif naturel favorable à l’établissement d’un retranchement. Par certains cotés, il présente des points communs avec le château de la Roche-Guillebaud, dans la vallée de l’Arnon.
Sur place, on observe une plate-forme consolidée par un parement de pierre sèche, portant des vestiges d’au moins deux époques distinctes. Les premiers, des tours rondes, peuvent dater du XIIIe siècle. Les seconds, le reste d’un grand corps de logis flanqué de tours carrées dotées de meurtrières à armes à feu, semble du XIVe ou du XVe siècle. A la jumelle, on remarque que les archères qui équipaient les tours rondes ont été remplacées par des ouvertures compatibles avec des couleuvrines. On aperçoit quelques saillies de latrines. L’ensemble présente un profil caractéristique de ces vieilles forteresses féodales réaménagées à l’époque de la guerre de 100 ans pour devenir autant des résidences confortables que des forts capables de résister à un siège.
Plus au-delà, sur le plateau, sont visibles plusieurs grands murs qui closent des parcelles dont une accueille un château plus récent. En l’absence d’autorisation, je ne me suis pas permis d’aller plus loin que les chemins vicinaux, mais on peut penser à des restes de basse-cour ou de garenne.
L’une des curiosité de la Crête est d’avoir laissé très peu de traces dans les archives. Une des seules occurrences relevées date de 1128 et témoigne de la présence d’un chapelain sur place, peut-être desservant de la chapelle attachée au premier château. Un acte non daté mais produit dans un contexte qui se rapproche du XIIe siècle nous informe de l’existence d’un prévôt à la Crête, tout à fait compatible avec la déclaration d’un seigneur de Culan qui, en 1245, parle de sa maison (domo nostra de Crista) de la Crête.
Cela ne doit pas nous dispenser de chercher d’autres sources, mais ces deux dernières mentions suffisent à expliquer le mutisme documentaire qui entoure cette forteresse. Construite par les Culan, elle était tenue par un officier seigneurial qui en garantissait la garde. Il n’existait donc pas de seigneurs de la Crête qui pourraient être identifiés comme tels dans les chartes médiévales.
D’autres historiens ont écrit la suite de l’histoire de cette place, beaucoup plus documentée à partir de la Renaissance. Il ne m’appartient pas de m’approprier leurs conclusions.
La Crête, je l’ai dit, est une propriété privée. Il est tout de même possible, avec une bonne carte et une solide paire de chaussures de marche, sans déranger plus que quelques chevreuils, d’avoir un beau point de vue sur une partie de ce château.

(source: »berry.medieval.over-blog.com/article-les-ruines-de-l-ancien-chateau-de-la-crete-pres-d-audes-03-121897270.html »)

Les environs

Audes – Le musée du canal de Berry à 3.2 km à l’est

Reugny – Le Prieuré Notre Dame à 7.9 km à l’est

Saint Désiré – Eglise Saint-Désiré à 14 km au nord-ouest